- PUBLICITÉ -
Uniprix: ouverture prévue en mars

Éric Sansregret devant l’ancien bureau de poste qui deviendra, dans quelques mois, la pharmacie Uniprix.

Uniprix: ouverture prévue en mars

Après des mois de travaux et un investissement de quelque trois millions de dollars, c’est finalement en mars 2013 que la pharmacie Uniprix quittera la rue Blainville Ouest, à destination de ses nouveaux locaux, rue de l’Église, dans la bâtisse qui autrefois abritait le bureau de poste.

Cette idée trottait dans la tête du pharmacien propriétaire depuis quelque temps déjà. «C’était devenu trop petit et on était dû pour des rénovations», indique Éric Sansregret, aussi propriétaire de trois autres pharmacies, à Sainte-Rose, Chomedey et Saint-Janvier.

À ses yeux, la bâtisse de la rue de l’Église comportait son lot d’avantages: un sous-sol, des plafonds hauts et 30 % plus de superficie qu’actuellement. Son acquisition aura toutefois mis environ un an et demi, dit-il, avant de se conclure.

Depuis cet été, les ouvriers s’activent à la remettre au goût du jour, du sous-sol au grenier, incluant de nouvelles fenêtres, un nouveau revêtement et un aménagement paysager. Une fois terminés, les travaux permettront aux clients de profiter d’une superficie de 750 mètres carrés. Des éclairages au goût du jour, de larges allées, un centre dermocosmétique et un service postal modernisé figurent entre autres sur le cahier des charges. Le sous-sol, transformé en vaste entrepôt, servira aussi d’endroit pour la préparation des nombreux piluliers à être livrés aux résidences pour personnes âgées de la région. Au final, une dizaine de nouveaux emplois se grefferont à la cinquantaine déjà existants.

Quant au deuxième étage de la bâtisse, M. Sansregret prévoit y louer des espaces à bureaux destinés aux professionnels de la santé, comme un dentiste, un podiatre ou autres. Aucune confirmation n’a cependant été faite à ce jour.

À l’extérieur, quelque 60 espaces de stationnement seront mis à la disposition de la clientèle. «Je crois que c’est un investissement de bonne valeur pour le secteur et qui cadre bien avec la revitalisation du centre-ville», mentionne-t-il, et ce, même si son projet, situé hors des limites établies du centre-ville, n’a pu bénéficier du programme de subvention instauré par la Ville de Sainte-Thérèse et destiné à la rénovation des façades des bâtiments commerciaux situés au cœur du centre-ville. «Je vais peut-être m’en prévaloir pour ma bâtisse de la rue Blainville Ouest», avance-t-il, bon joueur.

Rivière aux Chiens

Par ailleurs, profitant des travaux qui ont présentement cours, la Ville de Sainte-Thérèse a annoncé son intention d’aménager un lien piéton entre la Place Lagoa, située à l’intersection des rues de l’Église et Blainville, et la rivière aux Chiens, soit la portion non canalisée située à l’arrière de la bâtisse en question. Ce faisant, il sera dès lors possible d’accéder aux berges de la rivière. Rappelons que la rivière aux Chiens poursuit ensuite son cours sous les rues de Sainte-Thérèse, avant de retrouver la lumière du jour derrière Meubles Dubois, rue Turgeon.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top