- PUBLICITÉ -
Un tremplin pour le développement futur des activités de Pratt et Whitney

(Photo Michel Chartrand)

Un tremplin pour le développement futur des activités de Pratt et Whitney

Inauguration de la phase I du Centre aéronautique de Mirabel

C’était jour d’inauguration, ce lundi 4 octobre, alors que Pratt et Whitney Canada ouvrait officiellement les portes de son tout nouveau Centre aéronautique de Mirabel.

Parmi les invités, plusieurs élus, dont Tony Clement et Christian Paradis, respectivement ministre de l’Industrie du Canada et ministre des Ressources naturelles, de même que leurs homologues québécois, Clément Gignac et Michèle Courchesne, respectivement ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et présidente du Conseil du trésor.

«Ces installations renforcent la position de leader de l’aéronautique occupée par Pratt et Whitney et contribuent à accroître le rôle du Québec et du Canada à titre de plaque tournante mondiale de l’industrie. Ce sera l’un des plus grands centres d’essais en vol pour les moteurs d’appareils civils en Amérique du Nord», a d’entrée de jeu déclaré le président de Pratt et Whitney Canada, John Saabas.

Saabas a poursuivi en dressant un bref survol des deux dernières années, soit de la première ébauche du projet à sa réalisation aujourd’hui, et en rappelant les quatre raisons principales qui ont motivé le choix de Pratt et Whitney Canada d’installer son centre au Québec, et plus particulièrement à Mirabel: la qualité des infrastructures de l’aéroport, la qualité de la main-d’œuvre québécoise, la proximité de Bombardier et les partenariats développés avec les gouvernements du Canada et du Québec. «Notre Centre aéronautique de Mirabel, c’est plus qu’une usine, c’est un tremplin pour le développement futur de nos activités», a-t-il déclaré.

L’inauguration concernait en fait la première étape d’un ambitieux projet de développement qui, au final, totalisera 360 millions de dollars. Cette phase donc, pour laquelle près de 100 millions de dollars ont été investis, a nécessité l’acquisition et la modification de deux avions 747 en bancs d’essais volants, ainsi que la construction et l’aménagement d’un hangar. Le Centre aéronautique de Mirabel servira aux essais en vol de toute la gamme de moteurs de Pratt et Whitney, y compris les turbopropulseurs et turbosoufflantes développant jusqu’à 90 000 livres de poussée.

Deuxième phase

La deuxième phase du Centre, qui est déjà commencée, comprendra la construction d’installations de montage et d’essais ultramodernes. C’est dans ces installations que Pratt et Whitney procédera au montage et à l’essai du moteur PurePower PW1524G destiné aux avions CSeries de Bombardier et de la famille de moteurs PW800, qui propulsera la prochaine génération de gros jets d’affaires. «L’an prochain, le Centre aéronautique de Mirabel sera complété. Cela marquera une étape importante dans l’histoire de Pratt et Whitney», a terminé M. Saabas. La date d’ouverture de ces installations est prévue au printemps2011.

Également présent, le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, a pour sa part souligné le fait qu’à Mirabel, des constructions d’une telle envergure sont encore possibles, insistant sur l’absence de contrainte environnementale.

D’une superficie de 300 000 pieds carrés, le Centre aéronautique de Mirabel accueillera environ 300 employés d’ici 2015.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top