- PUBLICITÉ -
Un mandat temporaire pour Patrick Boisvert

(Photo Michel Chartrand)

Un mandat temporaire pour Patrick Boisvert

Nouveau président du conseil de fabrique de la paroisse Sainte-Anne-des-Plaines

Impliqué pendant bon nombre d’années à la paroisse du Très-Saint-Sacrement, Patrick Boisvert a participé aux travaux qui ont mené au regroupement avec la paroisse Sainte-Anne-des-Plaines, en 2006. Gestionnaire de services sociaux et fabricant d’encadrement d’œuvres d’art, M. Boisvert est également marguillier depuis quatre ans. En janvier dernier, il acceptait le poste de président du conseil de fabrique de Sainte-Anne-des-Plaines, poste laissé vacant par son prédécesseur, Jean-Guy Martin.

Deux raisons ont motivé sa décision. Le défi et l’ampleur de la tâche, en premier lieu. Ensuite, parce qu’il souhaite fermement pouvoir faire une différence. «La formation pastorale a fait partie de ma vie. Je souhaite par-dessus tout que mes trois adolescents puissent à leur tour profiter du même support dans leur vie», explique-t-il, à l’aube d’un mandat par ailleurs temporaire, dont l’échéance a été fixée, à sa demande, au 31 juillet 2009. «Si aucune progression ou amélioration de la situation n’était enregistrée au cours des premiers mois, il faudrait revoir notre façon de procéder, incluant mon mandat de président», justifie-t-il.

Comité de financement

Au cours des derniers mois, plusieurs démarches ont été entreprises pour tenter d’améliorer la situation financière précaire de la paroisse, notamment la formation d’un comité de financement. «Plusieurs personnes se sont manifestées, depuis décembre, pour former ce comité. Bien que tout ne soit pas officialisé, nous pouvons déjà vous dire que René Fournel, un homme d’affaires de la région, assurera vraisemblablement la présidence de ce comité», annonce-t-il. Comptant également parmi les membres connus du comité Jean Lavergne, un ancien marguillier. «D’ici la mi-mars, le comité devrait être en place», ajoute M. Boisvert. Son mandat? Amasser 50 000 $ au cours de la prochaine année. «Ce montant aidera la paroisse à équilibrer son budget», précise M. Boisvert.

Concernant les travaux de rénovation à effectuer sur l’église et dont la facture s’élève à quelque 2,4 millions de dollars, deux possibilités s’offrent à la paroisse, soit la vente du bâtiment, soit une plus grande contribution du comité de financement. «Les membres du comité de financement pensent déjà aller plus loin que les 50 000 $ demandés. De plus, ils sont liés aux Chevaliers de Colomb qui semblent aussi avoir de grandes ambitions», mentionne-t-il. Déjà, plusieurs activités ont été ciblées, comme le retour de la vente de fromage, une implication plus sentie au bazar du mois de juin et la création d’un site Web, d’ici les prochains mois, lequel facilitera les dons en ligne et la communication avec la population.

Pour ce qui est de la vente hypothétique de l’église à la Municipalité, les démarches se poursuivent. «Nous sommes présentement en train de nous documenter pour voir ce qui s’est fait ailleurs. Comme à Saint-Placide, Prévost et Saint-Roch-de-l’Achigan, par exemple», relate M. Boisvert. À ce chapitre, des rencontres entre la paroisse et la Municipalité sont à prévoir à court terme. Enfin, la marguillière Jeannine Thibault a été déléguée pour assurer le suivi des activités du comité de financement. Pour information, composez le 450-478-1525.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top