- PUBLICITÉ -
Rue Turgeon, budget, services à la population et projets à venir au menu

Photo Benoît Bilodeau

Les partenaires de ce Dîner de la mairesse, en compagnie de Sylvie Surprenant: Alexandre Rudolph, de Vocalys, Marie-Chantale Desjardins, de Prohibition Bar à bière, Catherine Hopper, de La Petite Clinique, Marie-Noëlle Closson-Duquette, présidente du GEST, et Caroline Du Paul, agente de liaison du GEST.

Photo Benoît Bilodeau

Caroline Du Paul, agente de liaison du GEST, Nicola Cardone, directeur de l’urbanisme à la Ville de Sainte-Thérèse, Martin Angers, ingénieur et chargé de projet à la Ville de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse, Marie-Noëlle Closson-Duquette, présidente du GEST, et Delphine Lebrun, agente de liaison pour la Ville de Sainte-Thérèse, comptaient parmi les convives présents à ce dîner.

Rue Turgeon, budget, services à la population et projets à venir au menu

Dîner de la mairesse au GEST

Devenu un rendez-vous annuel pour les membres du Groupement des entreprises de Sainte-Thérèse (GEST), le Dîner de la mairesse, tenu le mardi 28 janvier dernier, a été l’occasion pour Sylvie Surprenant de présenter son budget 2020, mais aussi des services offerts à la population et des projets à venir, dont la poursuite des travaux de réfection de la rue Turgeon.

Entrepris l’an dernier, ces importants travaux sur la rue Turgeon se poursuivront jusqu’en 2022, avec une deuxième phase qui débutera au mois de mars prochain. En préparation depuis 2015, ces travaux représentent le plus grand projet entrepris par la Ville depuis les années 1950.

«À cette époque, c’était l’installation de l’usine d’épuration d’eau potable et de tout le réseau de distribution. Aujourd’hui, on parle du remplacement des conduites d’eau potable et d’égout qui datent respectivement de 1952 et 1923 sur une distance d’environ 1 km» , a précisé l’ingénieur en charge du projet, Martin Angers, venu, à la demande de mairesse Sylvie Surprenant, fournir les détails de l’ensemble du projet pour lequel un budget global du projet de 23,5 M$, dont près de 8 M$ en subventions potentielles, a été consenti.

Disant que les travaux de la phase 1 réalisés entre la rue Dubois et la voie ferrée avaient connu un retard de 20 jours par rapport à l’échéancier prévu, en raison de la complexité des travaux civils d’enfouissement, et qu’ils représentent approximativement 25 000 heures travaillées, M. Angers a ajouté que ceux à venir, pour la phase 2, entre la voie ferrée et la rue Joseph-Hamelin, seront de même nature.

L’ouverture des soumissions pour les travaux à venir a d’ailleurs été effectuée la semaine dernière, le mercredi 29 janvier, et si les coûts proposés sont conformes aux attentes, le contrat devait être accordé – à l’entrepreneur retenu – lors de la séance du conseil municipal de lundi dernier.

Cette fois, les travaux auront lieu de la mi-mars à la mi-octobre et une campagne de communication sera, tout comme lors de la première phase, mise en place pour bien informer les citoyens et les commerçants.

Un coup d’œil sur le budget 2020

Avant de parler de ces fameux travaux, la mairesse Sylvie Surprenant n’a pas manqué de s’attarder sur le budget de l’année 2020, adopté au mois de décembre dernier.

Ce budget a été élaboré en fonction de l’entrée en vigueur d’un nouveau rôle d’évaluation, lequel couvrira la période 2020, 2021 et 2022. Ce rôle implique une hausse moyenne des valeurs des propriétés unifamiliales de 4,11 %, «une augmentation raisonnable de 1,9 % du compte de taxes moyen pour les propriétaires de maison unifamiliale ou de condominium, soit l’équivalent de 51 $» , selon les propos de Mme Surprenant. Et, à l’instar d’autres villes, la création d’un Fonds d’infrastructures, qui permettra dorénavant de procéder à ces travaux sans nécessairement avoir recours à du financement à long terme, fait partie intégrante de ce budget.

Pour les immeubles non résidentiels, il y a réduction du fardeau fiscal pour les petits commerçants par l’adoption d’un taux de taxation inférieur de 6 % pour la première tranche de valeur de 500 000 $.

Autres services et appui au GEST

Aussi, en ce qui a trait aux services à la population, la mairesse de Sainte-Thérèse a fait état du soutien de sa ville au Festival Santa Teresa et Music4Cancer qui se tiendront en mai et septembre prochains, du projet de construction d’un nouvel aréna qui s’amorcera avec le dépôt, en janvier, d’une nouvelle demande d’aide financière gouvernementale, de l’implantation de la garde en caserne d’incendie 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, de l’installation d’afficheurs de vitesse pour sensibiliser les automobilistes aux limites de vitesse et de la plantation de 250 arbres qui s’ajouteront aux 224 qui l’ont été l’an dernier.

Enfin, Mme Surprenant a rappelé le soutien financier qu’offre encore cette année la Ville de Sainte-Thérèse au GEST, avec une contribution de 37 500 $. «Depuis sa création en 2014, nous avons versé un peu plus de 175 000 $ au Groupement afin d’appuyer ses actions visant notamment le Village de Sainte-Thérèse» , de préciser, à ce chapitre la mairesse.

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top