- PUBLICITÉ -
Prix Desjardins: Normand Beaulieu salué une dernière fois par ses pairs

Suzanne Beaulieu et son conjoint sont montés sur scène pour accepter le Prix Desjardins décerné à Normand Beaulieu. Avec eux

Prix Desjardins: Normand Beaulieu salué une dernière fois par ses pairs

Pour la troisième année consécutive, la Société de développement économique Thérèse-De Blainville (SODET) a décerné un prix spécial, le Prix Desjardins, visant à souligner l’apport exceptionnel d’une personnalité d’affaires à sa collectivité.

Le nom de ce prix a été choisi en l’honneur d’Alphonse Desjardins, un homme d’affaires admirable, un travailleur acharné et un homme de cœur qui s’est beaucoup impliqué socialement.

Cette année, ce prix a été remis à titre posthume, à L. Normand Beaulieu, décédé le 15 octobre 2013, de la la sclérose latéraleamyotrophique (SLA). Avantageusement connu de tous, M. Beaulieu était, jusqu’à tout récemment, directeur général adjoint et commissaire au développement économique à la SODET, un poste qu’il aura occupé pendant 28 ans.

Vendredi dernier, devant des centaines de convives réunis dans le cadre du gala annuel de la SODET, Stéphan Charron, président de la SODET, accompagné pour l’occasion de représentants de la Caisse Desjardins, Michel Théberge et Yvon Fournier, ont rendu un vibrant hommage à l’homme qu’était Normand Beaulieu. «Il nous laisse comme héritage cet ardent désir de lui ressembler», a soufflé M. Théberge.

À son tour, M. Fournier a souligné le fait qu’au cours de ces 28 années, des centaines d’entreprises ont bénéficié des conseils de M. Beaulieu, de son accompagnement, de ses encouragements. «De nombreuses PME ont pris racine dans les zones industrielles de notre MRC (Thérèse-De Blainville). Des centaines de millions de dollars y ont été investis et des milliers d’emplois y ont été créés», a‑t‑il dit.

Aussi reconnu pour son dévouement, sa générosité, son affabilité, son altruisme et son écoute, M. Beaulieu a su déployer une énergie hors du commun afin de prêter main-forte à une foule d’organismes, la plupart du temps en dehors de ses heures de travail. «C’est avec beaucoup d’émotion que nous célébrons ce soir la mémoire de Normand Beaulieu», a‑t‑il glissé. Spontanément, les centaines de convives présents dans la salle se sont levés, dans une longue ovation empreinte de respect et de sobriété.

La sœur de M. Beaulieu, Suzanne Beaulieu, a ensuite été invitée à venir chercher le prix au nom de son frère. Visiblement émue, Mme Beaulieu a offert de courts remerciements avant de regagner sa place. Tout au long de son passage dans la salle, les gens se sont de nouveau levés et, comme dans un dernier salut à Normand Beaulieu, l’ont accompagnée de leurs applaudissements.

Normand Beaulieu succède à feu Jean‑Claude Langlois (2011) et Luc Daigle, respectivement récipiendaires du Prix Desjardins en 2011 et 2012.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top