- PUBLICITÉ -
Pascale Gratton, violoniste,Dernier hommage, macreatv.com

Pascale Gratton, à gauche, lors du concert présenté sur macreatv.com.

Violoniste depuis l’âge de sept ans, Pascale Gratton joue lors de funérailles.

Pascale Gratton joue du violon pour accompagner le deuil

Un concert est offert sur macreatv.com

Pascale Gratton est l’une des rares violonistes au Québec à gagner sa vie en jouant de son instrument lors de funérailles. Passionnée du violon depuis l’enfance, elle a choisi de consacrer ses énergies à mettre un peu de lumière dans la vie de personnes endeuillées avec son entreprise Dernier hommage.

«Le violon a toujours fait partie de moi», affirme cette diplômée du Conservatoire de Montréal qui pratique cet instrument depuis l’âge de 7 ans alors qu’elle a intégré un programme musical à son école primaire. Bachelière en interprétation et en musicothérapie, elle a longtemps enseigné le violon avant de revenir vers ce qui la passionnait réellement, soit aider son prochain à passer à travers des épreuves difficiles.

«J’ai toujours aimé aider les gens et plus particulièrement les personnes âgées. La musicothérapie est un donc un domaine qui m’interpellait davantage», dit-elle, ajoutant que c’est donc ainsi qu’est né Dernier hommage.

Vide professionnel

En 2017, après 12 ans d’enseignement, Pascale s’est retrouvée avec un grand vide professionnel. Puisqu’elle jouait déjà pour des familles lors de nombreux mariages et funérailles, et ce, depuis l’adolescence, elle a décidé de se lancer dans cette aventure entrepreneuriale.

«J’avais besoin de faire du bien au monde ! Je suis convaincue que la musique lors de funérailles permet d’entamer le processus de deuil, surtout lorsque les gens choisissent des pièces en lien avec la personne décédée».

Cette réalité, elle l’apprise bien à ses dépens lorsqu’à l’âge de 11 ans, en 6e année, sa grand-mère lui a annoncé qu’elle était atteinte d’un cancer.

«Elle aimait donc ça le violon et m’a demandé de lui jouer l’Ave Maria à ses funérailles. Ma mère trouvait cela effrayant, mais je me suis procuré les partitions et j’ai travaillé la chanson. J’ai réussi à lui jouer».

Depuis ce temps, dès que la mortalité frappe sa famille, elle se fait un devoir de jouer à leurs obsèques.

Plusieurs cordes à son arc

Bien qu’occupée à visiter les salons funéraires de la Rive-Nord de Montréal, de Laval à Saint-Jérôme, depuis deux ans, Pascale Gratton n’a pour autant pas fait une croix sur les concerts. Se sentant bien à sa place sur une scène, elle joue régulièrement du violon au sein d’orchestres symphoniques, dont ceux de Laval, Longueuil, Gatineau et Rimouski.

«Je joue dans les orchestres, ça me fait du bien ! Mais une saison ne représente environ que cinq concerts dans l’année. Il est donc difficile de vivre uniquement de cela. Ça prend plusieurs cordes à notre arc en tant que musiciens».

Le 13 octobre, Pascale était à Blainville, dans les studios de macreatv.com, où elle a enregistré, avec trois comparses, un concert de musique classique destiné avant tout aux personnes âgées qui résident dans les Résidences pour retraités Chartwell. Tous peuvent toutefois le visionner, de leur salon, en visitant [macreatv.com], site sur lequel on présente différentes émissions dont des spectacles musicaux.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top