- PUBLICITÉ -

De gauche à droite , Ramez Ayoub, député fédéral de Sainte-Thérèse de Blainville, Jean-Sébastien Ranger, dessinateur chez Carbonic, Jean-Francois Cardinal, ingénieur associé chez Carbonic

Objectif Carrière : Une relève qualifiée pour les entreprises d’ici

Depuis plusieurs années, la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB) parraine le programme Objectif Carrière, un projet d’intégration en emploi de jeunes diplômés. Il permet aux récents diplômés d’avoir accès à une première expérience de travail à leur sortie des bancs d’écoleQuant aux employeurs, ils peuvent bénéficier d'une contribution salariale atteignant 60 % du salaire brut versé, et ce, pour un maximum de 5 167 $ pendant une période maximale de 26 semaines.

La CCITB est fière d’encourager les jeunes diplômés à faire leur place sur le marché du travail en plus de contribuer au développement des entreprises de la région. Pour l’année 2016-2017, plus de 74 000$ ont été remis à des employeurs, dont la firme d’ingénierie Carbonic, spécialisée dans la mécanique et l’électricité du bâtiment, qui a pu donner un coup de pouce à la relève.

Pour Jean-Sébastien Ranger, dessinateur fraichement diplômé, «le programme a permis de diminuer la pression liée à la recherche d’emploi en raison de l’ouverture des employeurs accordé à ma candidature.» En effet, Objectif Carrière permet aux employeurs de considérer des candidatures illustrant moins d’expérience. «La contribution salariale permet de consacrer plus de temps à la formation d’un candidat qualifié ayant un grand potentiel dans le domaine», affirme Jean-François Cardinal, ingénieur associé chez Carbonic.

Ce projet, financé en partie par Service Canada, dans le cadre de la Stratégie emploi jeunesse, a déjà fait ses preuves. Le député fédéral de Thérèse-De Blainville, Ramez Ayoub, avait même déjà annoncé sa reconduite jusqu’en 2019. «Il est important de prioriser la création et l’expérience dans l’emploi dans des secteurs porteurs d’avenir autant pour notre région, nos entreprises que nos travailleuses et travailleurs.» avait-il mentionné.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top