- PUBLICITÉ -

Mode Choc a ouvert sa boutique de Sainte-Thérèse en mars 2018.

Christel Roussy, directrice générale adjointe de Mode Choc.

Mode Choc: l’attrait d’un commerce de proximité

Avec la pandémie, l'émergence du télétravail et tout le discours encourageant l'achat local, les consommateurs sont nombreux à avoir adopté de nouvelles habitudes de consommation. À la boutique Mode Choc, située à Sainte-Thérèse, ce changement de comportements s'est traduit par une augmentation de la clientèle. Un «beau scénario» dans les circonstances.

«On a bénéficié du fait que les gens magasinent plus dans leur quartier, dans leur secteur», estime la directrice générale adjointe de l’entreprise, Christel Roussy, tout en précisant que cette hausse d’achalandage s’est manifestée de façon plus marquée lors de la réouverture du magasin, en mai dernier.

La bannière Mode Choc rassemble 11 succursales au Québec et au Nouveau-Brunswick. La boutique de Sainte-Thérèse est la seule qui se trouve dans la grande région de Montréal. Comme elle a été la dernière à rouvrir ses portes au printemps, elle a pu bénéficier d’un plan très clair en ce qui a trait à l’application des mesures sanitaires. Cela a sans doute contribué à sécuriser les clients.

La vocation même du commerce aura également été un avantage, dans un contexte où, comme le mentionne Mme Roussy, «les déplacements sont très calculés». En effet, on retrouve en magasin un grand choix de vêtements pour toute la famille et de produits de décoration. Nul besoin, donc, de se tourner vers Montréal ou Laval pour magasiner.

Il faut dire que Mode Choc s’inscrit totalement dans la mouvance de l’achat local. En effet, l’entreprise dispose de sa propre équipe de designers, dont sept sont basés au bureau d’Alma et six à Sainte-Thérèse, ce qui lui permet d’offrir plusieurs collections dessinées et créées au Québec, à un prix accessible.

En zone rouge

Depuis que la région a été placée en zone rouge, une légère baisse d’affluence a été observée, mais ce n’est rien pour inquiéter l’entreprise qui, somme toute, réussit à tirer son épingle du jeu.

Comme bien des commerces, Mode Choc a vu ses ventes en ligne exploser depuis le début de la pandémie de COVID-19. Le nombre de commandes a bondi de 200 à 300 % et l’engouement se maintient. Pour répondre à cette demande, tout en respectant des délais de livraison raisonnables, quelques ajustements ont été nécessaires. Comme l’indique Christel Roussy, la cueillette en magasin a ainsi été ajoutée aux services offerts.

«On est prêt advenant le cas où nous devrions refermer [nos boutiques]», assure-t-elle.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top