- PUBLICITÉ -
Martine Sarrasin, une entrepreneure passionnée

Martine Sarrasin, une entrepreneure passionnée

Studio Être Pilates

En ouvrant le Studio Être Pilates, en 2010, Martine Sarrasin réalisait un rêve, celui de se lancer en affaires. Mais ce qui encore aujourd’hui lui inspire la plus grande fierté, c’est de savoir qu’elle contribue, à sa façon, au mieux-être des gens.

En effet, pour elle, rien n’est plus gratifiant que d’entendre un client témoigner du bien-être que lui procure le Pilates. «De savoir que par le Pilates, j’améliore sa qualité de vie, c’est ma plus belle paie.»

Martine Sarrasin a découvert cette méthode de remise en forme il y a plus d’une dizaine d’années. Le coup de cœur a été si fort qu’elle a décidé d’en faire le point central de son projet d’entreprise, elle qui, à l’époque, travaillait dans un tout autre secteur. En effet, Mme Sarrasin a longtemps œuvré dans le domaine de la mode et de la décoration.

«J’avais besoin de quelque chose qui donnait plus de sens à ma vie» , affirme-t-elle avec du recul.

Sans véritable plan d’affaires, mais animée d’une grande détermination, elle s’est investie corps et âme dans la mise en place de son studio, à Blainville. Le défi était grand, car en plus d’établir les bases et la réputation de l’entreprise, elle se devait de faire connaître le Pilates sur appareils et d’en expliquer les bienfaits. Au fil du temps, elle a su se constituer une clientèle et rejoindre les personnes souffrant de douleurs au dos, aux épaules, aux genoux ou ayant subi de légères blessures. Au début, elle proposait 25 heures de cours par semaine. Aujourd’hui, elle en offre le double. Une croissance qui n’est pas le fruit du hasard.

«Ça ne vient pas tout seul. Surtout dans les petites PME où on doit tout faire. Ça demande beaucoup d’organisation, de structure et de volonté. Il faut être capable de se retourner sur un dix cennes et ne pas avoir peur du travail» , témoigne Martine Sarrasin.

D’ailleurs, même si elle est en affaires depuis huit ans, elle ne peut baisser les bras. «Encore aujourd’hui, le Pilates, ce n’est pas tellement connu. Il y a encore beaucoup d’éducation à faire» , dit-elle, tout en expliquant que cette discipline fait appel à une série d’exercices et de mouvements qui favorisent la souplesse, la posture et la mobilité, tout en tonifiant les muscles.

On peut affirmer, sans se tromper, que Mme Sarrasin est une véritable ambassadrice de la méthode Pilates. Elle utilise d’ailleurs toutes les tribunes qui lui sont données afin de partager sa passion. Et en tant qu’entrepreneure, elle croit également beaucoup au réseautage, elle qui est membre de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB), de l’Association des gens d’affaires de Blainville et du Réseau des femmes d’affaires du Québec.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top