- PUBLICITÉ -
Louis Lamarre dénonce des irrégularités dans le compte de taxes

(Photo Michel Chartrand)

Louis Lamarre dénonce des irrégularités dans le compte de taxes

Bisbille à propos des taxes municipales à Blainville

Le conseiller indépendant du quartier des Hirondelles, à Blainville, Louis Lamarre, a profité de la dernière séance du conseil municipal, le 10 mars, pour faire une sortie en règle contre l’administration de François Cantin. Selon le conseiller de l’opposition, un citoyen de son quartier l’aurait interpellé concernant une irrégularité dans le détail du compte de taxes municipales 2008 et 2009.

D’après les détails fournis par M. Lamarre, l’administration aurait volontairement manipulé le calcul du compte de taxes pour dissimuler l’ajout d’une nouvelle taxe d’eau sur les frais attribués aux contribuables blainvillois. «En 2008, dans un dépliant explicatif expédié à même le compte de taxes, on annonçait en grande pompe aux contribuables blainvillois, une ristourne de 1,5 million, une somme identifiée au surplus accumulé de l’exercice financier 2006», explique M. Lamarre.
«Je trouve ça un peu immoral de constater qu’on dit d’un côté aux citoyens qu’on leur donne 0,04 cent du cent dollars d’évaluation, alors que de l’autre, on les taxe pour le même montant, de dire le conseiller du quartier des Hirondelles. Comment peut-on faire croire aux Blainvillois qu’ils ont droit à une ristourne de 1,5 million alors qu’en réalité, on les taxe pour le même montant, et ce, sans qu’ils le sachent?»

Pourquoi dénoncer l’ajout de cette taxe sur l’eau en 2008 en ce moment? Essentiellement parce qu’en 2008, cette taxe n’apparaissait pas sur le compte de taxes municipales. Elle avait plutôt été jumelée à la taxe foncière spéciale. Toutefois, en 2009, l’administration a modifié la situation en isolant la taxe spéciale sur l’eau.
«Je constate que l’administration Cantin a délibérément choisi de ne pas indiquer cette nouvelle taxe spéciale sur l’eau dans le compte de taxes 2008, puisque, ai-je besoin de le rappeler, le taux était identique à celui de la ristourne de 1,5 million», dénonce M. Lamarre, demandant la création d’une politique pour la gestion des surplus.

Pour le conseiller de l’opposition, le conseil aurait mieux fait de prendre le surplus de l’année et de l’appliquer à la dette sur l’eau. «On aurait pu l’appliquer sur la dette, pour la réduire», renchérit le conseiller du quartier des Hirondelles.

Des accusations alarmistes

Interrogé à ce sujet, le maire de Blainville s’est dit surpris de cette sortie de M. Lamarre, qu’il va jusqu’à mettre sur le compte de l’imagination. «Je dirais même que nous n’aurions jamais été assez intelligents pour penser à ça», ironise François Cantin, réfutant les accusations de manipulation des chiffres.

Appelé tout de même à fournir des explications, le maire de Blainville a précisé qu’en 2008, le règlement stipulait que la taxe sur l’eau devait apparaître séparément, une erreur qui a été corrigée, dit-il, sur le compte de taxes en 2009. «La taxe spéciale sur l’eau servira à rembourser un emprunt de 20 millions sur 20 ans», explique-t-il. Selon M. Cantin, parmi ses engagements électoraux, son équipe s’était engagée à payer les coûts reliés à l’eau.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Daigle
- PUBLICITÉ -
Top