- PUBLICITÉ -
Les jeunes attendus au Salon de l’emploi d’été à Mirabel

Pierre Latulippe

Les jeunes attendus au Salon de l’emploi d’été à Mirabel

Une cinquantaine d’entrepreneurs attendront les jeunes Mirabellois au Salon de l’emploi d’été à Mirabel, le 3 avril, au Complexe du Val-d’Espoir, situé dans le secteur de Saint-Janvier, entre 9 h et 16 h, afin de leur offrir un emploi estival.

Lors de la tenue du premier salon, en 2012, pas moins de 550 jeunes Mirabellois se sont déplacés, curriculum vitæ en main, pour rencontrer les employeurs présents. Près d’une cinquantaine d’entre eux sont repartis avec un emploi d’été assuré.

Forts satisfaits de ces résultats, le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Mirabel et le Centre local de développement (CLD) de Mirabel, partenaires dans l’organisation du Salon, ont décidé de renouveler l’expérience cette année.

L’équipe organisatrice compte convaincre une quinzaine d’entrepreneurs supplémentaires de tenir un kiosque au Complexe du Val-d’Espoir durant une journée. Sports Max, IGA et les Camps légendaires (axés sur l’époque médiévale) ont déjà confirmé leur participation et d’autres employeurs devraient ajouter leur nom à la liste d’ici avril, a affirmé en point de presse Claude Grenier, le directeur du CJE de Mirabel.

L’objectif visé par ce deuxième Salon d’emploi d’été? «Nous pensons pouvoir offrir, au minimum, 50 emplois», a assuré M. Grenier.

Le secteur de l’agroalimentation dispose de plusieurs emplois à combler durant l’été, surtout chez les producteurs de petits fruits où la présence de jeunes animateurs pouvant accueillir les clients sur le terrain et les aider est appréciée.

La Ville de Mirabel serait par ailleurs au nombre des employeurs potentiels, plusieurs postes étant à combler en période d’été.

Les entreprises de services sont également un secteur d’activité offrant des possibilités d’embauche, selon M. Grenier. Régulièrement approchés par les étudiants, les commerces de restauration rapide n’ont pas cru bon d’être représentés au Salon cette année, a indiqué le directeur du CJE de Mirabel.

Pierre Latulippe, qui est conseiller en orientation en plus d’être membre du conseil d’administration du CJE de Mirabel, suggère aux parents de ne pas hésiter à utiliser leur réseau de contacts pour aider leur jeune dans sa démarche.

Selon l’agente de mobilisation du CJE, Létitia Lacroix, les coopératives jeunesse de services liées aux établissements scolaires représentent aussi une alternative intéressante pour les étudiants désirant travailler durant la saison estivale.

En plus des employeurs, les jeunes trouveront sur place une foule d’informations liées au marché du travail: normes du travail, conseils de sécurité, etc.

«Les jeunes vont pouvoir bénéficier des services des conseillers du CJE pour leur présentation à l’emploi», signale Pierre Latulippe.

La MRC de Mirabel compte actuellement près de 1 200 jeunes âgés de 16 à 24 ans.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top