- PUBLICITÉ -
Les grands moments du Groupe Qualinet

Le président et directeur général du Groupe Qualinet, Éric Pichette, à la barre de l’entreprise spécialisée en services ménagers pour les particuliers et les entreprises, de nettoyage écologique pour les vêtements, et en environnement.

Les grands moments du Groupe Qualinet

La Chambre de commerce et d'industrie Thérèse-De Blainville recevait le président et directeur général du Groupe Qualinet, Éric Pichette, lors de son dîner mensuel. L'homme d'affaires (qui l'est devenu à l'âge de 22 ans, en reprenant le commerce de son père) a expliqué avec beaucoup d'humour les quelques écueils qui ont parsemé sa carrière au sein du Groupe Qualinet.

De l’audace avant tout

Faisant preuve de témérité lorsque le moment l’exigeait, Éric Pichette a relaté l’épisode dans lequel il a joué le rôle d’un «mandaté» du ministère de l’Environnement afin de percer le secret des procédés de nettoyage, à la suite d’un déversement d’huile dans le fleuve Saint-Laurent.

«Je me suis présenté sur les lieux et j’ai cherché celui qui avait l’air le plus, comment dirais-je, niais. Je lui ai alors demandé comment il avait procédé pour nettoyer le tout. Le gars m’a répondu que son équipe était allée chercher, en premier lieu, des brosses en acier pour enlever l’huile sur les roches. Ils ont frotté et frotté, mais ça n’a pas marché. Ensuite, ils ont loué des machines à pression à l’eau froide pour tenter d’enlever le tout. Imaginez-vous, des machines à pression à l’eau froide!» relate-t-il en riant.

«Il fallait s’en douter, ça n’a pas marché non plus! Puis, il s’est allumé une cigarette pour me raconter tout ça, à trois pieds de l’eau remplie d’huile! Je suis alors rentré dans la voiture et j’ai dit à mon père, qui m’attendait: “Papa, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer. Qualinet fait son entrée dans l’environnement!”» continue l’homme d’affaires.

Tout au long de sa conférence composée de plusieurs anecdotes, on retiendra sa tentative d’implantation en Ontario, il y a cinq ans, une expérience qui se soldera, au bout de six mois, par une perte de un million de dollars. En dépit de tout, Éric Pichette décide qu’il va s’en sortir et rembourser ses créanciers. Il appelle tous ses partenaires médias en leur demandant de lui offrir de la publicité gratuite pendant trois mois: «Ceux qui n’ont pas voulu, je les ai rayés de ma liste à tout jamais.»

Quatre-vingts pour cent d’entre eux ont répondu à l’appel et, pendant une période de 90 jours, ont diffusé, tant à la radio qu’à la télévision, des publicités du Groupe Qualinet.

Puis est tombée la manne inespérée. Le tunnel de l’Acadie est inondé. Ensuite, d’importants dégâts d’eau se produisent à l’aéroport de Dorval, clouant au sol des centaines d’avions partout dans le monde. Bref, autant d’évènements qui auront permis au Groupe Qualinet de générer non pas un million de dollars, mais plusieurs millions au cours de l’année.

Qualifié comme un génie du marketing, Éric Pichette a laissé à ses auditeurs du mercredi un conseil fort judicieux à titre de mot de la fin: «Il ne faut pas écouter ce que les gens nous disent, ce n’est pas toujours bon. Foncez en fonction de vos intuitions.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top