- PUBLICITÉ -
Le maire Eric Westram tend la main à la communauté d’affaires

Photo Geneviève Blais

Eric Westram, maire de Rosemère, Sophia Lavergne, vice-présidente de la CCITB, Alexandra Simard, agente de liaison pour l’AGAR, et Pierre Paquin, président de l’AGAR.

Photo Geneviève Blais

Pierre Paquin, président de l’Aile des gens d’affaires de Rosemère (AGAR).

Photo Geneviève Blais

Eric Westram, maire de Rosemère, prenant la parole devant les membres de l’AGAR, le 16 janvier dernier.

Le maire Eric Westram tend la main à la communauté d’affaires

Rosemère

De passage devant les gens d’affaires afin de présenter les grandes lignes du budget 2019 de la Ville, le mercredi 16 janvier, le maire de Rosemère, Eric Westram, en a profité pour leur tendre la main, faisant valoir l’importance de leur contribution au développement économique et social du territoire rosemèrois.

De passage devant les gens d’affaires afin de présenter les grandes lignes du budget 2019 de la Ville, le mercredi 16 janvier, le maire de Rosemère, Eric Westram, en a profité pour leur tendre la main, faisant valoir l’importance de leur contribution au développement économique et social du territoire rosemèrois.

«Au-delà de l’encadrement règlementaire que nous apportons comme Ville, nous voulons être dans l’action avec vous pour mettre en place un cadre propice aux affaires. On veut vous épauler dans votre prospérité qui, en bout de piste, deviendra la prospérité de l’ensemble de la communauté» , a-t-il affirmé.

Une soixantaine de personnes ont pris part à ce dîner qui a permis de préciser l’incidence des prévisions budgétaires de la Ville pour le secteur commercial. M. Westram a d’entrée de jeu expliqué que les investissements records effectués et engagés en 2017, avant son arrivée à la tête du conseil municipal, représentent un poids financier de 900 000 $ à supporter annuellement. Cela se traduit par une augmentation du taux de la taxe foncière qui, pour les entreprises et commerces, est fixé à 1,68 $ du 100 $ d’évaluation.

«L’impact pour le secteur non résidentiel est différent pour chacun des commerces selon la variation des valeurs au rôle d’évaluation» , a souligné le premier magistrat.

Cela dit, M. Westram s’est engagé à mettre en place des conditions favorables au développement des affaires sur le territoire. «Nous sommes très sensibles à vos défis, qui deviennent les nôtres. Nous devons penser autrement afin de mettre en place des solutions innovantes.»

Consultations publiques sur la vision urbanistique de la Ville

Suivant cette volonté de collaboration, M. Westram a invité les gens d’affaires à prendre part aux consultations citoyennes prévues en mars, lesquelles visent à définir la vision urbanistique de Rosemère.

«Cela nous permettra d’imaginer le redéveloppement et le développement de nos trois secteurs commerciaux que sont la Place Rosemère, le boulevard Labelle et le chemin de la Grande-Côte. Saisissons ensemble cette opportunité de redynamiser notre secteur économique afin de le positionner avantageusement sur l’échiquier régional et national» , a-t-il fait valoir.

De son côté, le président de l’Aile des gens d’affaires de Rosemère (AGAR), Pierre Paquin, se réjouit de l’ouverture manifestée par Rosemère à l’égard de la communauté d’affaires. La Ville a notamment renouvelé son appui financier à l’association, ce qui permet un dialogue entre toutes les parties.

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top