- PUBLICITÉ -
La CCITB a le vent dans les voiles

Photo Geneviève Blais

Le président et la directrice générale de la CCITB, Benoit Montpetit et Cynthia Kabis, ont dressé un bilan positif des activités de l’année 2017-2018.

Pierre Paquin, président de l'AGAR, Marie-Noëlle Closson-Duquette, présidente du GEST, Cynthia Kabis, directrice générale de la CCITB, et Benoit Montpetit, président de la CCITB. Absent: Étienne Morin, président du RGAB. (Photo Geneviève Blais)

La CCITB a le vent dans les voiles

Bilan de l’année 2017-2018

Les résultats de l’année 2017-2018 le confirment: avec ses 950 membres, la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB) s’impose comme un acteur économique incontournable dans la région.

Le président du conseil d’administration, Benoit Montpetit, et la directrice générale, Cynthia Kabis, ont profité de l’assemblée générale annuelle, qui a eu lieu le 12 décembre, afin de dresser le bilan de la dernière saison.

L’union fait la force

La CCITB a connu une belle croissance au cours de l’exercice 2017-2018, accueillant dans ses rangs plus de 150 nouveaux membres. Une progression qui n’est pas étrangère au lien de proximité qu’elle a su développer avec les entreprises du territoire. La chambre de commerce peut notamment compter sur la force de l’Aile des gens d’affaires de Rosemère (AGAR), du Groupement des entreprises de Sainte-Thérèse (GEST) et, depuis l’automne 2017, de l’Aile du Regroupement des gens d’affaires de Boisbriand (RGAB).

«Plus que jamais, les entreprises de Sainte-Thérèse, de Rosemère et de Boisbriand ont accès à un soutien et à un canal privilégié de communication avec les partenaires locaux et municipaux. Ces efforts entamés par mon prédécesseur ont porté fruit et ce n’est pas sans fierté que nous avons pu mener à terme une vision et ce rêve d’une chambre unie, plus forte, plus dynamique» , fait valoir M. Montpetit.

Des enjeux d’importance

Le président rappelle que la CCITB se veut non seulement la voix des gens d’affaires, mais aussi celle qui les rassemble, par le biais d’une cinquantaine d’activités de réseautage, et qui trouve écho auprès des instances municipales et gouvernementales. À cet effet, la chambre de commerce a fait preuve d’un grand dynamisme au cours de la dernière année, prenant position sur des sujets d’actualité comme le transport, ou encore, en intervenant sur des enjeux tels que la pénurie de main-d’œuvre ou le virage numérique.

Cynthia Kabis précise que plusieurs programmes ont été développés afin de répondre aux besoins des entreprises: mentorat d’affaires, soutien à l’affichage de postes, Cap vers l’emploi, Français en affaires, trousses de bienvenue, services d’accompagnement et financement aux entreprises, commerce électronique, etc. Une offre qui est appelée à croître, confirme-t-elle sans toutefois pouvoir en révéler davantage sur la nature des nouveaux services qui seront mis de l’avant en 2019.

2019: une année de consolidation

Ce qui est certain, pour la prochaine saison, c’est que la CCITB entend non seulement perpétuer ses engagements envers le développement économique régional, mais aussi les consolider. Et si l’organisation jouit déjà d’une grande notoriété au sein de la communauté d’affaires, Benoit Montpetit espère franchir un nouveau cap. «J’aimerais atteindre les 1 000 membres cette année» , lance-t-il.

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours 3 BBQ !
- PUBLICITÉ -
Top