- PUBLICITÉ -
Investissement de 14 200 000 $

(Photo Pierre Latour)

Investissement de 14 200 000 $

Centre d’essais pour véhicules automobiles de Transports Canada, à Blainville

Dans la voiture stationnée, il y avait trois femmes de petite taille et un enfant attaché dans un siège d’appoint, lorsque le gros véhicule sport utilitaire a percuté la porte de la conductrice de plein fouet, dans un fracas assourdissant. Une fois le choc passé, les sacs gonflables déployés et la poussière retombée sur les morceaux de verre brisé, il s’en est fallu de peu pour que nous applaudissions.

La séquence se passait à Blainville, le vendredi 5 juin dernier, au Centre d’essais pour véhicules automobiles de Transports Canada, devant une galerie de journalistes et de photographes. Vous aurez deviné que les quatre personnes étaient en fait des mannequins reliés à des ordinateurs placés dans le coffre et destinés à mesurer tous les paramètres de la collision, et ce, tant sur les passagers qu’envers l’habitacle destiné à les protéger.

Sachez que le bâtiment hautement spécialisé où nous nous trouvions est doté d’une grande technologie informatique et qu’il appartient au gouvernement fédéral, mais qu’il est géré par le privé. .

Apprenez, par ailleurs, que les études régionales de PMG classent Blainville et Mirabel parmi les villes les plus dynamiques sur le plan économique.

Ce test de collision latérale servait donc à animer le point de presse au cours duquel le député conservateur de Lotbinière–Chutes-de-la-Chaudière, Jacques Gourde, venait annoncer une subvention de l’ordre de 14,2 millions de dollars destinée à bonifier les installations dont bénéficie PMG Technologies.

Les appels d’offres seront lancés dès cette année et le projet devrait être conclu au 31 mars 2011, avec l’ajout d’une nouvelle aile au bâtiment.

On pourvoira donc au surfaçage des routes avoisinantes et un nouvel espace laboratoire sera mis en place, afin de rencontrer les normes de la nouvelle règlementation destinée à réduire les risques liés à la sécurité routière.

Quoique la plus importante installation consistera en un second système de propulsion permettant de faire le même test que décrit ci-haut, mais avec deux véhicules en marche. Ce système de traction au sol est analogue en fait à ce qui sert aux grands manèges de parcs d’attraction, laquelle rampe de lancement doit garder une vitesse constante aux véhicules, afin de bien évaluer l’impact en fonction de sa vélocité.

Le rôle de PMG Technologies consiste à relayer ses informations aux constructeurs automobiles et les nouveaux équipements élargiront le spectre des essais, dont le nombre en sera nécessairement augmenté, quoiqu’il faudra attendre les commandes pour offrir de nouveaux emplois.

Précisons que cet investissement du gouvernement fédéral dans ses propres équipements provient du Plan d’action économique du Canada de 250 millions de dollars, pris à même le budget 2009, lequel vise à moderniser les équipements tout en créant de l’emploi.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top