- PUBLICITÉ -
Guy Cormier inspire les entrepreneurs

Photo Christian Asselin

Guy Cormier est président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

Guy Cormier inspire les entrepreneurs

Midi d’affaires de la CCITB

Président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier a offert une conférence d’une trentaine de minutes aux membres de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB), le 9 octobre, à Sainte-Thérèse, dans le cadre des Midis d’affaires.

Détenteur d’une maîtrise en administration des affaires, M. Cormier a d’abord expliqué être entré chez Desjardins en 1992 avant de gravir peu à peu les échelons. De directeur de caisses, il a ensuite assuré différents postes de vice-présidence au sein du réseau, de 2009 à 2016, avant d’être élu président et chef de la direction cette année-là. Depuis, outre ses tâches quotidiennes, il siège à de nombreux conseils d’administration en plus de s’impliquer dans la communauté, l’une de ses priorités. D’ailleurs, M. Cormier en avait long à dire à ce sujet.

«Je suis profondément convaincu qu’on ne peut pas s’attendre à ce que le gouvernement soit la seule source de redistribution de la richesse. Ça ne fonctionne plus ce modèle-là. Peu importe la taille de l’entreprise, leurs chefs doivent se sentir investis de cette mission-là de redonner dans la société» .

Chez Desjardins, ce sont les jeunes que l’on a décidé d’appuyer financièrement, par le biais de divers programmes imaginés à leur intention, notamment.

«En tant que chefs d’entreprises, a indiqué M. Cormier à son auditoire, il faut créer des environnements propices pour les jeunes, favoriser la persévérance scolaire. Si tout le monde s’investit, nous aurons une société qui sera en mesure de poursuivre sur sa lancée des 40-50 dernières années.»

Transparence, honnêteté et intégrité

Questionné au sujet du vol de données dont a été victime Desjardins, le 20 juin dernier, le chef du Mouvement Desjardins n’a pas tenté d’esquiver la question, y répondant plutôt avec beaucoup de transparence, à l’image de la façon dont ce dossier a d’ailleurs été géré, a mentionné M. Cormier.

Retenu en Europe par affaires au moment des faits, il a pris le premier vol afin de rentrer au pays.

«Je vais me rappeler de cet épisode toute ma vie. Quand juin arrive, tu penses habituellement à ralentir et aux vacances d’été, mais nous devions gérer une crise. Dans l’avion, j’ai tout de suite décidé que nous allions être transparents et tenir une conférence de presse. Nous allons être proactifs et trouver des solutions. On ne se cachera pas!»

C’est donc de cette façon que la situation a été gérée, «avec transparence, honnêteté et intégrité» , de dire Guy Cormier.

«Ce qui m’a aidé, c’est l’apport de nos quelque 45 000 employés plus les 3 000 administrateurs de caisses. Ils sont allés sur le terrain et ont rassuré les gens. Comme président, c’est ce qui m’a permis de passer à travers.»

Le fait que seulement quelques jours plus tard deux autres entreprises aient aussi été victimes de vols de données a aussi aidé à redorer l’image de Desjardins.

«Les gens ont ainsi pu constater que nous avons géré ce dossier avec beaucoup de transparence comparativement à ces deux autres entreprises» .

Le prochain Midi d’affaires de la CCITB aura lieu le 20 novembre, et mettra en vedette Marc Bédard, cofondateur et président de la Compagnie Électrique Lion.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top