- PUBLICITÉ -
Gilles Fortin

Gilles Fortin est l’homme derrière le succès de Tristan. Philanthrope dans l’âme

Gilles Fortin, l’homme derrière Tristan

«Votre fille arrive à 17 ans et vous dit qu’elle veut partir son magasin de linge avec son chum qui, lui, fait de la musique dans les bars parce qu’il a lâché l’école.»

Ce souvenir, visiblement encore très frais dans la mémoire de son fondateur et partagé avec plus d’une centaine de gens d’affaires de la région, marquera le lancement des magasins bien connus Tristan, une chaîne de vêtements pour hommes et femmes.

Derrière le concept, Gilles Fortin, et son épouse, Denise Deslauriers, qui se sont bel et bien lancé dans l’aventure il y a plus de 40 ans. Relaté par ce dernier, le mercredi 15 janvier, lors du premier dîner d’affaires de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville, en 2014, ce formidable succès d’affaires est à la fois un mélange de détermination, de leadership, et de hasard.

«Denise est une femme méthodique et sérieuse qui faisait ses cours en haute couture. La technique de confection, c’est elle, de raconter Gilles Fortin. En 1973, on a ouvert notre premier magasin dans un tout petit centre commercial, et ça a marché tout de suite. À l’époque, nous n’étions pas coaché comme aujourd’hui, et cela nous a pris cinq ans avant d’arriver aux Promenades St-Bruno.»

Parce qu’ils y ont cru comme des «damnés», trois autres magasins Tristan verront le jour en même temps. Ils naîtront à la fois aux Galeries d’Anjou, au centre Rockland et au Carrefour Laval. «Ce furent des années qui nous ont permis de réaliser des rêves», de se remémorer l’homme d’affaires.

Ascensions et revers

Ses fondateurs ne s’étant pas assis sur leurs lauriers, l’ascension de Tristan continue. Et c’est dans le quartier de SoHo à New-York que Gilles Fortin connaît sa plus grande fierté… mais aussi son pire souvenir. «Nous avions un bail extraordinaire, mais c’était six mois avant le 11 septembre. Et la business a arrêté pendant un an au complet, après ça.»

Les années 2000 furent également le théâtre de quelques revers de fortune considérables pour l’homme d’affaires. Placements à court terme volatiles, récession, compétitions féroces du marché du vêtements, il faudra faire preuve d’une assurance sans faille pour passer au travers. Et aujourd’hui, Gilles Fortin est persuadé que le succès de Tristan «va passer par l’international.»

Soulignons qu’en dépit de la rivalité qui sévit dans l’industrie, force est de constater que Tristan a su tirer son épingle du jeu puisque même les plus grands ne parviennent pas à détrôner la place que ce dernier détient sur l’échiquier du vêtement au Québec.

Industrie du vêtement dans le monde

-350 milliards de $ (us) en exportation.

-5,6 % des conteneurs qui se promènent sur la planète contiennent des vêtements.

-14,5 % de tous les emplois sur la planète concernent l’industrie du vêtement.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top