- PUBLICITÉ -
Francis Charron «voyait grand»

Photo Christian Asselin

Francis Charron, président de Bâtimo, a inspiré les quelque 175 entrepreneurs présents lors du plus récent Midi d’affaires de la CCITB.

Photo Christian Asselin

Les nouveaux mentors reconnus de la CCITB.

Francis Charron «voyait grand»

Midis d’affaires de la CCITB

Dans le cadre des Midis d’affaires de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB) qui avaient lieu mercredi à Sainte-Thérèse, Francis Charron, président de Bâtimo et vice-président d’EMD Construction, a raconté, à titre de conférencier invité, son parcours d’entrepreneur. On en a beaucoup appris sur celui qui a avoué avoir redoublé sa 6e année.

Dans le cadre des Midis d’affaires de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB) qui avaient lieu mercredi à Sainte-Thérèse, Francis Charron, président de Bâtimo et vice-président d’EMD Construction, a raconté son parcours d’entrepreneur, , à titre de conférencier invité. On en a beaucoup appris sur celui qui a avoué avoir redoublé sa 6e année et coulé ses maths de 3e secondaire.

Comparant son histoire à celles de personnalités connues telles que Michael Jordan, Einstein et Maurice Richard, à qui on avait dit, un jour, qu’ils ne feraient rien de bon dans la vie, Francis Charron a parlé de la persévérance et de la détermination dont il a dû faire preuve, depuis le début des années 2000, pour être aujourd’hui à la tête d’une entreprise qui gère près de 200 millions de dollars d’actifs.

«Disons qu’en 6e année, je n’étais pas l’élève modèle! Ils m’ont dit, textuellement, que je ne finirais jamais mon secondaire!» , a affirmé à ce sujet un homme qui, pourtant, est aujourd’hui diplômé en ingénierie de l’École des technologies supérieures (ETS).

«À ce jour, nous gérons 83 entreprises, 422 employés et à chaque mois, je suis obligé de demander à combien de compagnies nous sommes rendus. Y a-t-il quelque chose de magique là-dedans? Non!» , a poursuivi le président de Bâtimo pour qui la clé du succès, pour un entrepreneur, repose sur trois qualités essentielles.

«La détermination, la passion et la persévérance sont les points qu’ont en commun tous ceux qui ont eu des histoires à succès. Mon associé Marc Dubuc et moi avons commencé dans un sous-sol avec ces trois mots en tête. Et nous avions autre chose en commun: on voyait grand. On voyait très grand!»

Se relever des échecs

Francis Charron voyait justement très grand lorsque, en 2006, après avoir construit 72 garderies, il s’est mis dans la tête de développer, construire et opérer des résidences pour retraités.

«Là, on se pensait bon! On souhaitait ouvrir nos deux premières résidences avec 80 % d’occupation dans un cas et 70 % dans l’autre. Toutefois, la réalité nous a frappés! On ouvre avec 6 % pour une et 5 % pour l’autre! Le côté positif est que l’on connaissait tous les résidents par leur nom!»

Mais il y avait aussi un côté négatif: le manque de liquidité.

«On était au bord du gouffre, de la faillite. Mais ce que nous avons fait, c’est d’aller se chercher des partenaires financiers. J’ai appris l’importance d’avoir des partenaires de choix. Dans la vie, je n’ai jamais d’échecs, je n’ai que des apprentissages. Il faut donc transformer ses échecs en leçons de vie.»

Reconnaître son expertise, savoir s’entourer d’une bonne équipe «dynamique et mobilisée» , faire preuve d’audace et de courage et s’impliquer dans sa communauté sont d’autres facteurs, selon Francis Charron, qui contribuent à assurer la pérennité d’une entreprise. M. Charron est d’ailleurs président du PREL (Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides), une cause qui lui tient particulièrement à cœur, et est partenaire de nombreux événements présentés dans la région.

D’autres honneurs

Les Midis d’affaires représentent également l’occasion, pour la CCITB, de présenter les nouveaux membres et d’en honorer un ou une, en le/la nommant Personnalité du mois. En novembre, c’est Charles Deguire de Kinova qui a reçu ce titre.

Richard Perreault, préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville et maire de Blainville, a par ailleurs profité de l’occasion pour épingler les nouveaux mentors reconnus par la CCITB.

Le 12 décembre prochain au Club de golf Le Blainvillier aura lieu le traditionnel Midi de Noël. Un don de 1000 $, provenant de la vente des billets, sera remis à la Fondation Pallia-Vie, grande lauréate du prix « OSBL ou entreprise d’économie sociale de l’année » de l’édition 2018 du Gala Stellar. Le dîner sera précédé de l’assemblée générale annuelle.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top