- PUBLICITÉ -
CCITB, Gala Stellar, prix Michèle-Bohec, MRC de Thérèse-de Blainville, Blainville. Rosemère, Boisbriand,

Annie Grand-Mourcel, directrice générale de l’organisme Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides, lauréat dans la catégorie «OSBL ou entreprise d’économie sociale de l’année». (Photo Clair Obscur Multimédia, courtoisie CCITB)

Éric Brisebois, vice-président exécutif de Tremplin marketing, entreprise lauréate dans la catégorie «Entreprise de l’année (moins de 15 employés)». Photo Clair Obscur Multimédia (courtoisie CCITB)
David Wirtgen, propriétaire de DW Design Technique & Gestion de projets inc., entreprise lauréate dans la catégorie «Créativité Covid». Photo Clair Obscur Multimédia (courtoisie CCITB)
Sylvain Fortier, de l’entreprise Clair Obscur Multimédia, est le 35e lauréat du prix Michèle-Bohec.
Éric Namaan, président de Damotech, entreprise lauréate dans la catégorie Entreprise de l’année (15 employés et plus)». Photo Clair Obscur Multimédia (courtoisie CCITB)

Et les lauréats de la 36e édition sont…

Gala Stellar de la CCITB

Encore contrainte par les consignes sanitaires, la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB) a malgré tout tenu son Gala Stellar annuel qui, l’an dernier, avait dû être tout simplement annulé. C’est donc en formule virtuelle que l’événement a effectué son retour, le mercredi 2 juin, en fin d’après-midi, alors que les noms de cinq lauréats ont été dévoilés, comme prévu.

Co-animé par Maxime Charbonneau, connu comme animateur de foules sur plusieurs plateaux, et de la présidente sortante de la CCITB, Sophia Lavergne, l’événement a aussi mis en scène le dj Christian Alary qui a répondu à certaines demandes musicales des participants.

Également, tous avaient reçu à l’avance une boîte-surprise que chacun a ouverte au début du gala. Dans celle-ci s’y trouvait des produits locaux, notamment un cidre mousseux rosé du Domaine Lafrance, une entreprise agrotouristique de Saint-Joseph-du-Lac.

Mais, c’est évidemment la remise des prix Stellar qui a d’abord et avant tout retenu l’attention. En tout, 17 finalistes étaient en lice dans cinq catégories, dont celle pour le prestigieux prix Michèle-Bohec, dont le gagnant a été connu en toute fin de ce gala.

Et les lauréats sont…

Avant d’en arriver à ce moment toujours attendu, ce sont les noms des lauréats de quatre catégories qui ont retenu l’attention. Dans celle dédiée aux «Entreprise de l’année (15 employés et plus)», c’est Damotech, une entreprise de Boisbriand spécialisée en sécurité des palettiers, qui est sortie gagnante.

Celle-ci a notamment ajouté 20 employés à son effectif qui bénéficie maintenant de la télémédecine, avec un volet de santé mentale, et continué à déployer son application communautaire, a expliqué le propriétaire et président Éric Naaman.

Dans la catégorie «Entreprise de l’année (moins de 15 employés)», la palme est revenue à Tremplin marketing, une entreprise de Blainville qui propose des programmes de formation en approche client et en développement des affaires.

Celle-ci s’est notamment distinguée pour avoir su, au cours de la dernière année, se retrousser les manches pour rapidement repositionner son approche en ligne et ainsi s’assurer, dès avril 2020, de répondre aux besoins de ses clients, un fait d’arme dont est particulièrement fier Éric Brisebois, vice-président exécutif chez Tremplin marketing.

Pour ce qui de la catégorie «OSBL ou entreprise d’économie sociale de l’année», l’organisme Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides (PRÉL) a finalement, à sa cinquième nomination dans cette catégorie, remporté le prix tant convoité.

La directrice générale du PREL, Annie Grand-Mourcel, a raconté que son organisme a, pour les raisons que l’on sait, redoublé encore plus d’efforts au cours des derniers mois pour faire en sorte que toute la communauté des Laurentides se «donne la main» pour aider, accompagner et soutenir les jeunes dans leur réussite éducative, des plus petits aux jeunes adultes en formation.

La catégorie «Créativité Covid» a été l’occasion de récompenser DW Design Technique & Gestion de projets inc,, une entreprise basée à Blainville reconnue pour proposer des services de production et de design technique pour les milieux de la scène et du spectacle en général, non seulement au Québec, mais à travers le monde.

Le propriétaire David Wirtgen se félicite d’avoir été en mesure, dans des circonstances particulières, de garder la majorité de son équipe à l’emploi et de pouvoir ainsi faire rayonner la communauté artistique, une énorme réussite en soi à son avis qu’il doit à toute son équipe, a-t-il dit.

Le prix Michèle-Bohec et… un prix «surprise»

En ce qui a trait, enfin, au prix Michèle-Bohec, c’est finalement Sylvain Fortier, président-fondateur de Clair Obscur Multimédia, une entreprise de Rosemère, qui a obtenu la faveur des membres de la CCITB qui avaient à voter pour le lauréat de ce prix parmi une liste de cinq finalistes.

Celui-ci a notamment été récompensé pour son implication au sein de la CCITB, mais aussi au sein du Parrainage civique des Basses-Laurentides. Pour plus de détails au sujet de l’attribution de ce prix, lire notre autre texte en page 31.

Voilà, c’est avec la remise du prix Michèle-Bohec que devait normalement prendre fin cette 36e édition du Gala Stellar, mais voilà que l’animateur Maxime Charbonneau avait un [autre] trophée à remettre à Sophia Lavergne, qui complète son mandat de deux ans à la présidence de la CCITB.

Visiblement surprise, elle s’est dite fière d’avoir été la première femme à être nommée à ce poste depuis le décès de Michèle Bohec, en 1983, et, surtout, privilégiée de d’avoir pu représenter l’ensemble des membres du regroupement d’affaires.

Un prix «surprise» qui, oui, a clos ce Gala Stellar virtuel.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top