- PUBLICITÉ -
Des élèves du secondaire partent à la découverte de 15 métiers et professions

Photo tirée de Facebook

Dans le cadre du Rallye DéterminACTION, un arrêt chez SBB Acier Profilé, à Blainville, est entre autres, prévu. À cet endroit, les jeunes y découvriront le métier de soudeur.

Des élèves du secondaire partent à la découverte de 15 métiers et professions

Dans le cadre du Rallye DéterminACTION

Grâce à la collaboration de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB) et de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), des élèves de 4e et 5e secondaire de Boisbriand auront l’occasion, dans le cadre du Rallye DéterminACTION, d’explorer ce mercredi 29 janvier, des métiers et des professions touchées par la rareté de main-d’œuvre.

Il s’agit d’une initiative s’inscrivant en marge des actions de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT)en appui à la Campagne de promotion et de valorisation des métiers et professions en demande sur le marché du travail, pilotée par le gouvernement du Québec. Elle allie l’ensemble des partenaires du marché du travail, dont la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) qui en a fait l’annonce, en décembre dernier.

Cinq parcours, 15 métiers à découvrir

En tout, 15 entreprises, réparties à Boisbriand, Blainville, Sainte-Thérèse et Sainte-Anne-des-Plaines, y ouvriront à cette occasion leurs portes pour permettre aux jeunes de découvrir 15 métiers ou professions par l’entremise de cinq circuits ponctués de trois arrêts. Les 144 élèves participants, tous de l’école secondaire Jean-Jacques-Rousseau, seront regroupés dans cinq autobus selon leur profil professionnel et l’intérêt qu’ils ont manifesté via des questionnaires.

«Malgré le court délai, nous avons obtenu une très bonne bonne réponse de la part des entreprises que nous avons sollicitées» , se félicite Mariève Constantineau, chargée de projets à la CCITB, ajoutant que ce Rallye DéterminACTION est une belle occasion pour les élèves de constater qu’il y a une variété de métiers à exercer et qu’il est important pour eux de rester motivés pour intégrer éventuellement le marché du travail.

Les parcours permettront donc aux élèves de découvrir, selon le parcours choisi et les entreprises qui les accueilleront, des métiers relationnels (travailleur social, conseiller en emploi, infirmier, conseiller en acquisition de talents, agent santé/sécurité), des métiers manuels (soudeur, vitrier, ouvrier agricole), des métiers de bureau (technicien comptable, bibliothécaire, agent en ressources humaines), des métiers de gestion (agent santé-sécurité, surintendant, responsable communication et événements, expert en sinistre, ingénieur entrepreneur), ou encore, des métiers créatifs (designer industriel, designer graphique, chef cuisinier).

Relever les défis de la main-d’œuvre

Outre la région des Laurentides, la toute première à l’accueillir, le Rallye DéterminACTION se déploiera dans sa première année dans cinq autres régions du Québec, avant de s’étendre à l’ensemble des régions la seconde année. Entre le 29 janvier et le 31 mars prochain, ce sont aussi les jeunes de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, du Centre-du-Québec, de la Capitale-Nationale et de Montréal qui pourront y prendre part.

«Ce projet permettra de répondre aux besoins à long terme des entreprises en manque de main-d’œuvre, mais également permettre une meilleure rétention des jeunes en région, contribuant au dynamisme des régions du Québec» , estime, pour un, Charles Milliard, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

«La CPMT est en marche afin d’appuyer les initiatives nouvelles permettant de relever les défis de la main-d’œuvre du Québec. Le Rallye DéterminACTION amène la collaboration des différents milieux et permet aux jeunes de bonifier leur panorama des possibilités, afin de faire les meilleurs choix d’avenir qui s’offrent à eux» , d’ajouter Audrey Murray, présidente de la CPMT, une instance nationale de concertation regroupant différents partenaires et tous préoccupés d’améliorer le fonctionnement du marché du travail.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top