- PUBLICITÉ -
Conférence de l’AGAB: recadrer sans discipliner

La conférencière invitée de l’Association des gens d’affaires de Blainville

Conférence de l’AGAB: recadrer sans discipliner

«Qui d’entre vous a des employés sous sa responsabilité ou encore des employés syndiqués? Très peu? Maintenant qui a des ados ou des préados à la maison? Parce que pour moi, c’est la même chose!» a lancé la conférencière invitée de l’Association des gens d’affaires de Blainville, France Lefebvre, le 14 novembre dernier, au Club de golf Les Quatre Domaines à Mirabel.

Présidente fondatrice de Fortuna Groupe Conseil, Mme Lefebvre a cumulé suffisamment d’années d’expertise pour accompagner les entrepreneurs aux prises avec des problèmes de comportement chez leurs employés. Que ce soit l’envoi de textos, des mises à jour sur Facebook ou encore du magasinage en ligne, les médias sociaux deviennent problématiques lorsqu’ils sont consommés à même les heures de travail.

S’ajoutent aussi comme problématiques supplémentaires, les pauses qui s’éternisent en discussions autour de la machine à café ou encore les retards causés par des événements extérieurs. «On retrouve aussi ceux à qui tout arrive: la voiture qui tombe en panne, le chat qui est malade ou encore les autres qui ne sont jamais contents, peu importe ce que tu fais.»

Mais que répondre à ce genre de comportement? «Il y a le gestionnaire qui ne dira rien et l’autre qui ne se laissera pas marcher sur les pieds.» C’est là qu’arrive Virage 180, méthode mise au point par France Lefebvre et destinée aux dirigeants. «Quand on travaille un processus, il faut sensibiliser à la fois la direction et le syndicat. L’adhésion de ce dernier est fondamentale.»

Pour cela seront interpellés les gestionnaires de plancher ou toute autre personne qui œuvre quotidiennement auprès des employés. Avec les bons outils en main, ils détiendront les munitions pour contrecarrer les comportements problématiques, et ce, en sachant quelles méthodes employer.

«Parce que si on a peur de démotiver une personne en lui faisant remarquer ses (mauvais) agissements, imaginez ce que les autres employés peuvent en penser», suggère Mme Lefebvre.

Outre la formation auprès des dirigeants, le suivi est assuré. Ainsi, quelques semaines plus tard, on observe comment le superviseur gère certaines situations (problématiques s’il y a lieu). «C’est du coaching personnel», ajoute la conférencière.

Aussi, rappelle‑t‑on, il est du devoir de l’employeur d’assurer une rétroactionconstructive à ses employés et de reconnaître les bons coups de ces derniers: «Virage 180 est un outil où les menaces sont inexistantes.»

Quatre étapes

Quatre étapes seront nécessaires pour corriger un comportement inadéquat:

1- Reconnaître le comportement (acceptation)

2- Réaliser qu’il faille changer les choses pour en reconnaître les répercussions

3- Trouver des idées pour changer, voire améliorer la situation

4- Établir un plan d’action (se lever plus tôt, faire son lunch plus tôt)

«C’est de cette façon que l’on amène des gens à s’engager et à changer», de conclure la conférencière en ajoutant qu’améliorer le climat au travail contribue aussi à la performance des employés.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top