- PUBLICITÉ -

Le gagnant du prix Michèle-Bohec tout souriant.

Nommé «Personnalité du mois» de la CCITB en septembre 2019, Sylvain Fortier reçoit sa plaque-souvenir des mains de Sophia Lavergne, présidente du regroupement d’affaires.
Sylvain Fortier est le président de Clair Obscur Multimédia, une entreprise de Rosemère qu’il a fondée en 1994.

CCITB: le prix Michèle-Bohec à Sylvain Fortier

À l’occasion de la 36e édition du Gala Stellar de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB), qui vient tout juste de prendre fin, le très prestigieux prix Michèle-Bohec a été attribué à Sylvain Fortier, président et fondateur de Clair Obscur Multimédia, une entreprise de Rosemère spécialisée depuis 1994 en photographies et en vidéos commerciales.

Passionné de photographie depuis 1987, le récipiendaire a été membre du conseil d’administration de la CCITB durant une dizaine d’années, fait d’armes qui a d’ailleurs été récompensé lors du Gala Stellar de l’année 2017. Il a aussi été actif au sein de plusieurs comités.

Également, Sylvain Fortier a été nommé Personnalité du mois de la CCITB en  septembre 2019, avant que la pandémie de la COVID-19 frappe quelques mois plus tard; ce qui le qualifiait d’ailleurs à titre de finaliste du prix Michèle-Bohec.

Mais, c’est aussi et surtout l’engagement du photographe professionnel au sein du conseil d’administration du Parrainage civique Basses-Laurentides, depuis maintenant plus de 15 ans, que la CCITB avait voulu souligner à ce moment en le nommant Personnalité du mois et qui est aujourd’hui récompensé.

M. Fortier avait d’ailleurs profité de la tribune qui était offerte lors de ce Midi d’affaires de la CCITB pour rappeler aux convives présents l’importance de donner de son temps à cet organisme dont la mission est de favoriser, par le jumelage d’un parrain ou d’une marraine bénévole, l’intégration et la participation sociale dans la communauté de personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

Cette fois, en virtuel, il s’est dit «assez fébrile» de recevoir ce prix, . «Je le prends [ce prix] avec grand plaisir. C’est comme une tape dans dans l’dos, surtout après une année assez tumultueuse. Il a fallu se réinventer, un terme que je n’aime pas utiliser car, comme entrepreneur, on fait cela depuis toujours. Moi, ça fait 27 ans que je me réinvente. Mais, j’ai dû s’adapter et, comme tout entrepreneur, se retrousser les manches et [passer] au travers», a commenté le lauréat, tout en remerciant ceux qui ont voté et les finalistes en lice.

Un prix remis depuis 1988

Remis chaque année depuis 1988, exception faite de l’an dernier en raison de la COVID-19 qui a forcé l’annulation du Gala Stellar, le prix Michèle-Bohec récompense «un individu qui s’est spécialement distingué par son apport dans la région, son implication sociale, son rayonnement et l’ensemble de son œuvre ou de sa carrière». Décédée en février 1988 à l’âge de 35 ans, Michèle Bohec était l’épouse de Serge Bohec. Tous deux sont les fondateurs de l’entreprise blainvilloise La Petite Bretonne.

Ce sont, rappelons-le, les membres de la CCITB qui ont été appelés à voter pour le récipiendaire du prix Michèle-Bohec. Ils avaient à choisir parmi les cinq personnalités du mois honorées au cours de l’année 2019-2020. Outre celui Sylvain Fortier, les noms de Luc Laplante, propriétaire du Restaurant l’Ardoise, Plan A traiteur, Pied d’Poule snack bar et L’hôte Bar, Marcel Landry, de Medifice, Claudine Labelle, de Fillactive, et Jocelyn Hogue, de Toitures Hogue, figuraient également sur le bulletin de vote.

Enfin, mentionnons que ce 36e Gala Stellar a aussi été l’occasion pour la CCITB de récompenser quatre entreprises dans autant de catégories. Un «prix surprise» a même été attribué à la toute fin de gala virtuel. Plus de détails à venir…

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top