- PUBLICITÉ -

Crédit photo JF Galipeau – La région des Basses-Laurentides est notamment reconnue pour son agrotourisme.

Basses-Laurentides: Prendre le temps de découvrir sa propre région

En cette période de COVID-19, plusieurs personnes ont choisi de passer leurs vacances estivales chez eux, mais aussi d’en profiter pour découvrir les régions touristiques du Québec plutôt que de voyager à l’extérieur. Et parmi ces régions à visiter, il y en a une située pourtant si près de chez soi et qui ne demande qu’à mieux se faire apprécier par les gens qui ont choisi d’y vivre, celle des Basses-Laurentides.

«Nous avons des richesses incroyables ici, et je suis vraiment heureux de pouvoir faire rayonner celles-ci», d’indiquer Mikaël Kingsbury, double médaillé olympique, toujours fier de pouvoir représenter son coin de pays sur la scène internationale. Une fierté qu’il transmet également à titre de porte-parole de Tourisme Basses-Laurentides pour une deuxième consécutive.

De nombreuses richesses à découvrir

Ces richesses dont fait allusion le skieur de bosses qui réécrit les records presque à chacune des épreuves dans lesquelles il participe sont nombreuses, mais souvent méconnues de ceux et celles qui résident dans la région des Basses-Laurentides. Le gazon semble toujours plus vert chez le voisin, dit grosso modo un adage bien connu, mais, pour poursuivre dans la même veine, disons qu’il est fort bien entretenu ici.

La région offre, en effet, un terroir reconnu pour la variété et la qualité des produits qu’on y trouve. De la mi-août et jusqu’à la fête de l’Halloween, la saison sera ainsi propice à l’autocueillette de raisins, de prunes, de poires, de pommes, de courges et de citrouilles. À cela s’ajoutera la visite des vignobles, des cidreries et des vergers, dont certains sont certifiés biologiques, et où l’on peut se procurer vins, cidres, hydromels et alcools produits sur place.

Plusieurs producteurs ont d’ailleurs leur propre kiosque de fruits et légumes, et nombre d’entre eux se donnent aussi rendez-vous au Marché public du Vieux-Saint-Eustache (ouvert tous les samedis, de 8 h à 14 h 30, jusqu’au 12 septembre prochain, au 1 Place de la Gare), au Marché du terroir de Mirabel (ouvert tous les dimanches, de 10 h à 15 h, jusqu’au 27 septembre prochain, dans le stationnement du centre culturel du Domaine-Vert Nord) et au Marché public de Blainville (ouvert les jeudis de 13 h à 19 h, jusqu’au 24 septembre au 1001, chemin du Plan-Bouchard).

La COVID 19 a évidemment obligé les entreprises agrotouristiques à accueillir les visiteurs autrement. Par exemple, le vignoble La Bullerie (Saint-Joseph-du-Lac, Labonté de la pomme (Oka), la Station 210 (Saint-André-d’Argenteuil) et Ladouceur du terroir (Saint-Eustache) offrent des repas en formule pique-nique ou pour emporter.

Les amateurs de sports de plein air ne seront pas en reste, avec des pistes cyclables, terrains de golf, parcs et espaces nature (Parc national d’Oka, Bois de Belle-Rivière, Domaine Vert, Maison Lavande) tout comme ceux et celles qui s’intéressent à leur histoire et à leur patrimoine. Le Vieux-Saint-Eustache, Oka, Saint-Joseph-du-Lac, Saint-Placide, Sainte-Thérèse, Lachute et Sainte-Anne-des-Plaines sont des lieux qui ne manquent pas d’intérêt à cet égard.

Un accueil chaleureux, malgré la distanciation

Malgré les consignes sanitaires à respecter en raison de la COVID-19, Tourisme Basses-Laurentides invite donc les gens d’ici à découvrir leur propre région pendant leurs vacances estivales ou leurs fins de semaine en planifiant une petite escapade d’une journée.

«La région s’adapte à cette nouvelle réalité [pandémie de la COVID-19] et les entreprises locales se sont ajustées pour recevoir les touristes avec l’accueil chaleureux qu’on leur connaît, malgré les normes de distanciation», de mentionner les représentants de l’organisme lors d’une récente journée média.

Pour en savoir davantage, découvrir des suggestions d’activités ou encore planifier son escapade, il suffit de consulter le [www.basseslaurentides.com] ou consulter la page [www.facebook.com/TourismeBassesLaurentides].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top