- PUBLICITÉ -
Abressence, retailles de cèdre, huiles essentielles, entreprise, Blainville, Yannick Rudolph-Binette

La distillation est une étape importante dans la valorisation de la matière.

Yannick Rudolph-Binette, président fondateur de l'entreprise Arbressence.
Le producteur récupère les retailles de cèdre, en extrait l'huile essentielle et transforme les résidus solides en amendement de sol ou en paillis.
Le service de collecte des retailles de cèdre est offert dans plus d'une vingtaine de municipalités situées dans les Basses-Laurentides et le sud de Lanaudière.

Arbressence souffre du succès du bac brun

Collecte des retailles de cèdre

Comme tant d'autres entreprises, le producteur d'huiles essentielles Arbressence, basé à Blainville, a vu ses opérations être ralenties par la situation particulière des derniers mois. C'est toutefois un tout autre dossier qui préoccupe ces jours-ci le président fondateur, Yannick Rudolph-Binette: le bac brun.

Arbressence dessert plus d’une vingtaine de municipalités, dont plusieurs sont situées dans la MRC de Deux-Montagnes, avec son service de collecte à domicile et de récupération des retailles de cèdre. Bon an mal an, le producteur valorise 3 000 tonnes de matières. Depuis 2003, cette approche axée sur le développement durable lui a permis de se positionner de manière favorable à l’échelle canadienne et à l’international.

Or, l’implantation et la popularité grandissante du bac brun ont une incidence directe sur l’approvisionnement de l’entreprise, qui extrait l’huile essentielle présente dans les aiguilles du cèdre et qui transforme les résidus solides en amendement de sol et en paillis. La collecte des matières organiques la prive d’environ 25 % de retailles, nécessaires à la fabrication d’huiles essentielles. «L’impact commence à se faire ressentir de plus en plus», remarque M. Rudolph-Binette.

Les huiles essentielles de conifères sont vendues à travers le monde et sont particulièrement prisées en Europe et en Asie. Elles  sont utilisées dans de nombreuses industries, telles qu’en parfumerie, en pharmacologie et en cosmétologie. Or, bien qu’Arbressence évolue dans un marché en pleine expansion, les difficultés d’approvisionnement affectent sa capacité à répondre à la forte demande.

«C’est encourageant de voir que de plus en plus de gens récupèrent, mais nous devons continuer d’informer les gens pour les aider à prendre les meilleures décisions selon la matière recyclée», fait valoir Yannick Rudolph-Binette.

Collecte à domicile

Dans le cas des retailles de cèdre, les citoyens sont invités à se prévaloir du service de collecte à domicile d’Arbressence, lequel est offert gratuitement dans 18 municipalités, dont Sainte-Thérèse, Blainville, Boisbriand, Lorraine et Rosemère. Sept autres territoires sont desservis, dont Bois-des-Filion et Mirabel, moyennant des frais de 5 $. Pour ce faire, il faut téléphoner au 450 434-7512 ou remplir le formulaire en ligne au [arbressence.ca/ramassage-de-cedre/].

«En moins de 48 heures, la collecte de vos retailles sera faite et soyez assurés que notre équipe prendra soin de bien nettoyer votre terrain et de valoriser au maximum ce geste écologique que vous aurez posé», souligne le copropriétaire de l’entreprise, Maxime Decelles.

«On effectue une double valorisation. On parle d’une valorisation écologique, mais aussi économique», renchérit le président fondateur, tout en mettant l’emphase sur la création d’emplois et les investissements faits localement.

En expansion

D’ailleurs, Arbressence prévoit déménager en 2021 dans des installations plus vastes et mieux adaptées à ses besoins actuels et futurs, sur la rue Marius-Warnet, dans le parc industriel de Blainville. Ce projet, qui a été reporté d’un an, représente un investissement d’environ 800 000 $. «On double les espaces pour pouvoir accueillir plus facilement les gens», mentionne Yannick Rudolph-Binette.

Axée sur l’innovation, l’entreprise ne cesse de développer de nouveaux produits, dont le plus récent est un nettoyant tout usage à base d’hydrolat et d’huile essentielle de feuilles de cèdre. Elle mise sur sa boutique en ligne pour rejoindre la clientèle locale et souhaite, avec ce déménagement, faciliter l’accès à son service de vente d’amendement de sol et de paillis.

À noter que le producteur fait également la collecte des sapins de Noël, en vertu d’ententes conclues avec plusieurs municipalités. Dans sa haute saison, il emploie jusqu’à 25 personnes.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top