- PUBLICITÉ -
2 250 000 $ pour la centrale de traitement de l’eau potable

(Photo Michel Chartrand)

2 250 000 $ pour la centrale de traitement de l’eau potable

Rosemère

Le ministre du Travail, député d’Argenteuil et ministre responsable de la région des Laurentides, David Whissell, était de passage à Rosemère, le 24 août dernier, afin de procéder à la pelletée de terre officielle en vue des travaux de mise à niveau de la centrale de traitement de l’eau potable desservant les villes de Rosemère, Lorraine et Bois-des-Filion.

Pour l’occasion, la mairesse Hélène Daneault (Rosemère) et ses homologues Paul Larocque (Bois-des-Filion) et Boniface Dalle-Vedove (Lorraine) étaient présents pour souligner le lancement des travaux. «Nous sommes heureux de vous accueillir chez nous, à Rosemère, pour annoncer une bonne nouvelle. La mise à niveau de l’usine de filtration va permettre d’améliorer la qualité de l’eau pour 30 000 citoyens», de mentionner la mairesse de Rosemère, visiblement fière de cette annonce.

Représentant le gouvernement du Québec, le ministre du Travail a profité de la conférence de presse pour annoncer l’octroi d’une subvention de 1 125 000 $, dans le cadre du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités (PIQM). «Pour le gouvernement du Québec, la qualité de l’eau est une priorité. Je pense que l’annonce de la mise à niveau de la centrale de filtration est un moment joyeux pour l’ensemble des citoyens des trois villes», de confier le ministre David Whissell.

Au total, le coût des travaux est estimé à 2 250 000 $. Cette somme est assumée à 50 % par les trois municipalités desservies et le gouvernement du Québec. «Les travaux de mise à niveau de la centrale font partie des grands sentiers du Québec, en 2009. Si le Québec s’en tire très bien dans ce contexte de difficulté économique, c’est grâce à l’implication du gouvernement du Québec», de mentionner le ministre.

Les travaux, qui débuteront le 31 août, visent la mise en place d’un système de désinfection par rayonnements ultraviolets composé de deux réacteurs. Ils nécessitent l’installation de conduites de raccordement d’une longueur totale d’environ 75 mètres, d’un analyseur de transmittance et d’équipements de contrôle du système de désinfection. Le projet inclut également la construction d’une chambre souterraine afin d’abriter le nouveau système de désinfection de même qu’un bâtiment de service pour les nouveaux équipements de contrôle. Deux types de bactéries seront neutralisés par la mise en chantier de ces travaux.

Le ministre a profité de l’occasion pour rappeler que le gouvernement de Jean Charest, en 2003, a multiplié ses efforts afin d’améliorer les infrastructures publiques. Dans le même sens, d’ici les cinq prochaines années, 3,6 G$ seront investis pour appuyer les municipalités dans le maintien et la mise aux normes de ces infrastructures.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top