- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

180 000 $ pour Synergie Économique Laurentides (SEL)

Synergie Économique Laurentides (SEL) s’est vu accorder une aide financière gouvernementale de 180 000$ via la société d’État RECYC-QUÉBEC afin de soutenir la création de symbioses industrielles dans la région.

L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse à la Gare de Piedmont. SEL met en pratique un concept bien simple : le déchet d’une entreprise a le potentiel d’être la matière première de l’autre.

Le rôle de SEL est capital dans la création d’une symbiose industrielle puisqu’il consiste à mettre en relation les entreprises des Laurentides pour faciliter les échanges de matières résiduelles, d’énergie et d’expertise. Cette démarche de gestion intégrée des ressources répond avant tout à des impératifs d’ordre économiques, tels que l’épuisement des ressources naturelles et l’augmentation des prix de l’énergie et des matières premières.

Depuis un an, SEL a communiqué avec plus de 400 des 700 entreprises de fabrication ciblées dans la première étape de caractérisation afin de colliger les matières premières et les matières résiduelles des entreprises. Les résultats obtenus ont permis de brosser un portrait sommaire de la région et d’identifier des opportunités pour mieux mailler les entreprises du territoire. Le soutien financier accordé permettra à SEL d’accompagner les entreprises intéressées dans l’analyse de leurs procédés de fabrication pour ainsi diminuer la consommation de matières premières et les coûts rattachés.

« En tant que gouvernement, il nous tient à cœur de soutenir un projet comme celui-ci qui a aussi des retombées positives au chapitre de la réduction des gaz à effet de serre et favorise la modernisation de notre économie. Les ICI participant au projet sont des leaders dans leur communauté et ils sauront démontrer que le pouvoir de l’économie circulaire, c’est la force de son impact positif tant sur l’économie que sur la collectivité et l’environnement. » d’indiquer David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques.

« À titre de ministre responsable de la région des Laurentides, je suis fière de voir naître une telle initiative qui démontre bien que l’on peut faire des choix engagés et verts tout en étant efficace et profitable comme organisation. Il s’agit d’une belle opportunité d’ouvrir la voie pour que l’écologie industrielle devienne une approche incontournable pour le développement économique des Laurentides et du Québec. » a déclaré Christine St-Pierre, ministre responsable de la région des Laurentides.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top