- PUBLICITÉ -
Une exposition hommage consacrée à l’artiste peintre Samir Kachami

Une Exposition Hommage Consacrée à L’artiste Peintre Samir Kachami

Une exposition hommage consacrée à l’artiste peintre Samir Kachami

À Saint-Eustache, jusqu’au 25 février

Âgé de 81 ans, l’artiste peintre Samir Kachami a droit, depuis quelques jours déjà (le vernissage a eu lieu le 7 décembre dernier), à une ultime exposition hommage, et cela jusqu’au 25 février prochain, au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache, où une quarantaine de ses œuvres sont accrochées sur les murs de l’ancienne église anglicane devenue salle de spectacle.

Âgé de 81 ans, l’artiste peintre Samir Kachami a droit, depuis quelques jours déjà (le vernissage a eu lieu le 7 décembre dernier), à une ultime exposition hommage, et cela jusqu’au 25 février prochain, au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache, où une quarantaine de ses œuvres sont accrochées sur les murs de l’ancienne église anglicane devenue salle de spectacle.

Cette exposition, c’est l’idée du fils aîné de Samir Kachami, Joseph. Celui-ci souhaite que l’événement soit l’occasion de rendre hommage à son père, atteint depuis une vingtaine d’années de la maladie de Parkinson.

Hommage mérité, car, il faut le dire, Samir Kachami est une figure bien connue du milieu artistique eustachois et de la région des Basses-Laurentides. Enseignant en arts plastiques à la polyvalente Deux-Montagnes (PDM) de 1968 à 1997, il a initié, et cela jusqu’en 2011, pas moins de 6 000 élèves à l’art pictural à son atelier qu’il a ouvert en 1981 au 34, rue Saint-Eustache, un lieu appelé aussi la Galerie d’art Souffle de création. Un atelier de création, nommé Le 34 Galerie/Ateliers, loge aujourd’hui à cette même adresse, où d’ailleurs le diplômé de l’École des Beaux-Arts de Montréal a eu l’occasion d’exposer en 2013.

En plus d’enseigner le dessin et la peinture aux enfants et aux adultes du coin pendant plus de 30 ans, Samir Kachami a exposé des dizaines de fois dans la région, au Québec et en France. Au fil des ans, ses œuvres sont apparues régulièrement dans la revue Magazin’art et il a mérité plusieurs fois une place dans le Répertoire biennal des artistes canadiens en galeries de Magazin’art. Louis Bruens, un historien d’art qui a présidé l’Académie internationale des Beaux-Arts du Québec de 2005 à 2013, lui a aussi consacré une place dans trois de ses livres.

Soutien à deux causes

Ce sont donc une quarantaine des œuvres de Samir Kachami, dont certaines abstraites plus récentes, peintes pour la plupart en fin de carrière, qu’il est possible de découvrir les jours où la salle du Centre d’art La petite église sera ouverte au public pour des spectacles ou autres activités. C’est aussi l’occasion de revisiter ou d’acquérir des œuvres issues de l’univers unique que Samir Kachami a peaufiné et illustré au fil des ans.

Aussi, selon les désirs de Samir et de la famille, de préciser Joseph Kachami, une partie des profits de la vente des tableaux sera remise à l’organisme Parkinson Québec pour la recherche sur la maladie dont l’artiste peintre est atteint depuis une vingtaine d’années. Il en sera aussi ainsi à la Fondation de la polyvalente Deux-Montagnes, où il a enseigné tout au long de sa carrière.

Une belle occasion donc de soutenir deux bonnes causes, mais aussi d’admirer une autre fois le travail du réputé artiste peintre Samir Kachami.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top