- PUBLICITÉ -
Une autre année record pour le PTDN

Photo François Larivière, courtoisie PTDN

La comédie Quelque chose comme une grande famille a enregistré un record de fréquentation au Petit Théâtre du Nord. Sur scène: Mélanie Saint-Laurent, Sébastien Gauthier, Luc Bourgeois, Marie-Hélène Thibault et Louise Cardinal.

Photo Claude Desjardins

Au moment de dresser publiquement ce bilan, on retrouvait, entre autres, le président du conseil d’administration du PTDN, Charles Gingras, le maire de Rosemère, Eric Westram, la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, Mélanie Saint-Laurent, le maire de Blainville, Richard Perreault, et Sébastien Gauthier.

Une autre année record pour le PTDN

Une saison supplémentaire à Blainville

Alors que le monde du spectacle doit en général composer avec un taux de fréquentation résolument à la baisse, le Petit Théâtre du Nord (PTDN) continue de fracasser des records, lui qui a accueilli pas moins de 3 610 spectateurs, lors de la dernière saison estivale, avec une moyenne de 96 % de sièges occupés pour chacune des représentations de Quelque chose comme une grande famille, comédie de François Archambault présentée au Centre communautaire de Blainville.

«C’est quand même assez exceptionnel, quand on sait que la moyenne générale se situe autour de 60 % à 65 %» , commentait Sébastien Gauthier, comédien, metteur en scène et cofondateur du PTDN, lors d’un point de presse tenu à Blainville, où l’on accueillait des personnalités du milieu des affaires et de la politique, autant d’appuis qui se renouvellent chaque année et qui ont certainement contribué à la bonne santé de cette entité culturelle bien implantée dans la région.

Une histoire d’amour

Tout juste avant lui, la comédienne, cofondatrice et directrice générale du PTDN, Mélanie Saint-Laurent, parlait d’une progression constante qui a tout de même commencé à s’accélérer en 2014 pour cette compagnie fondée en 1998. «Ce qui nous ravit, c’est que plus de la moitié des spectateurs vient de la MRC de Thérèse-De Blainville. Ça nous fait chaud au cœur» , de dire celle-ci, remerciant au passage les municipalités qui ont créé des mesures incitatives pour encourager leurs concitoyens à fréquenter le PTDN. On a également salué la contribution récurrente du Conseil des arts et des lettres du Québec, des villes de Blainville et Boisbriand, des députés fédéraux et provinciaux et de la communauté d’affaires, notamment les Caisses Desjardins, le Faubourg Boisbriand, PFD Avocats et IGA Daigle, représenté par Charles Gingras, qui est aussi le président du conseil d’administration du PTDN.

«Oui, nous donnons de l’argent, exprimait ce dernier, mais nous le faisons à cause de l’amour que nous portons aux fondateurs du PTDN et à ce qu’ils font. Notre récompense, c’est de voir que le PTDN va de mieux en mieux et qu’il nous surprend toujours.»

Une pièce et quatre autrices

Ce point de presse était aussi l’occasion d’annoncer que le PTDN s’installera à Blainville pour encore une autre année, alors que se poursuit toujours la transformation de l’église boisbriannaise Notre-Dame-de-Fatima en salle de spectacle qui sera éventuellement occupée en permanence par la troupe. À ce sujet, il a été impossible d’en savoir davantage, la mairesse Marlene Cordato se limitant à dire qu’une annonce aurait lieu en cours d’année.

Chose certaine, il y aura théâtre et la production 2019 du PTDN sera l’œuvre de quatre autrices (un terme qu’on souhaite ramener au-devant de la scène), Mélanie Maynard, Gabrielle Chapdelaine, Rébecca Désraspe et Maryse Warda. Celles-ci, qui sont de quatre générations différentes, travaillent actuellement à l’écriture d’une pièce qui portera sur le passage du temps. Une maison, habitée par autant de générations d’individus (1920, 1950, 1980, 2018), sans liens familiaux, servira de lieu commun et sera, en fait, le lien (de même qu’un objet) qui unira les quatre histoires issues de leur plume.

Sébastien Gauthier en signera la mise en scène et confirmait que cette parole de femmes serait portée par des personnages féminins consistants, bien que la distribution sera mixte, avec trois femmes et deux hommes (dont Luc Bourgeois, également cofondateur du PTDN).

On signale qu’on peut d’ores et déjà se procurer des billets (et les offrir en cadeau) en vue de ce spectacle qui sera présenté du 19 juin au 23 août 2019. Visitez le site Web du PTDN, au [http://www.petittheatredunord.com].

 

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top