- PUBLICITÉ -
Un piano et des valses

(Photo Michel Chartrand)

Un piano et des valses

Guillaume Martineau et l'Ensemble Strauss-Lanner

Comment mieux débuter l'année qu'avec les valses de l'Ensemble Strauss-Lanner de Montréal et Guillaume Martineau au piano, par un beau dimanche après-midi saupoudré d'une fine neige immaculée?

C’était donc dimanche dernier, au Centre culturel et communautaire Thérèse-de-Blainville, alors que nous assistions à notre tout premier concert de l’année 2010, lequel se voulait un hommage au bicentenaire du décès de Franz Jospeh Haydn, avec l’ensemble dirigé par Jean Deschênes.

Dès l’introduction, avec une étonnante valse de Maurice Ravel, l’on se réjouissait de cette présence d’un pianiste au sein de l’ensemble constitué des violonistes Brigitte Lefebvre, Jacques-André Houle et Solange Bellemare à l’alto, Anne Lauzon et Anouk Deschênes aux clarinettes et, bien évidemment, Jean Deschênes à la flûte et nouvellement Pierre Cartier à la contrebasse, ainsi que Sébastien Lépine au violoncelle, rien de moins qu’un Stradivarius de 1699.

Venait bien évidemment ensuite Konzert in D, du regretté compositeur, une musique qui faisait bellement le lien avec les pièces en trois temps des Weber, Joseph et Johann Strauss et la Fächer-Polonaise op.525 de Carl Michael Ziehrer.

Ce concert conférait donc une tout autre dimension à l’ensemble promu par la Société de Musique Viennoise du Québec, puisqu’il n’y avait pas de chef pour diriger, alors que le pianiste et la première violoniste, Brigitte Lefebvre, se chargeaient de lancer les valses et même un galop qui ont littéralement transporté l’auditoire heureusement nombreux pour ce très beau concert, qui se concluait tout en émotion avec An der schönen blauen Donau op.314, mieux connue sous le titre du Beau Danube bleu.

Même s’il n’assumait pas la direction au pupitre, Jean Deschênes pourvoyait toutefois à l’animation qui se veut un petit cours d’histoires et d’historiettes, ce qui contribue pour beaucoup à l’atmosphère conviviale de ces concerts viennois.

Cette heureuse collaboration passera par Québec avant de revenir se produire à Montréal, plus précisément à la Butte St-Jacques, pour la soirée de la Saint-Valentin. Vous n’avez qu’à visiter le site de la SMVQ pour réserver vos places, ce que nombre de spectateurs de dimanche dernier feront assurément.

Photo verticale: MC_2010_01_07_14232

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top