- PUBLICITÉ -
Un hommage à la musique d’ici

Photo Martin Aubertin (courtoisie)

Mathieu Thuot et Tommy-Dave Harrison manient les guitares dans le spectacle

Photo Martin Aubertin (courtoisie)

Mathieu Thuot est l’instigateur et le producteur du spectacle.

Guitar Story: Un hommage à la musique d’ici

Guitar Story / Je me souviens

On connaît bien Mathieu Thuot et cette passion sans commune mesure qu’il entretient pour la guitare, un instrument qu’il met résolument de l’avant, depuis quelques années, avec le concept Guitar Story, lequel permet au public de s’en mettre plein les oreilles avec des extraits puisés dans les moments forts de la musique populaire. Cette fois, avec le spectacle Je me souviens, Mathieu et sa bande vous proposent un hommage aux grands guitaristes québécois.

La chose sera présentée au Cabaret BMO Sainte-Thérèse, le vendredi 1er novembre, après avoir été éprouvée avec succès à Saint-Eustache, en juin dernier, dans le cadre de la Fête nationale. «J’avais eu ce flash un an plus tôt, en assistant justement à un spectacle de la Saint-Jean. Le lendemain, je l’ai proposé aux organisateurs de la Fête nationale à Saint-Eustache et on a signé le contrat tout de suite. À ce moment-là, le show n’existait pas encore» , raconte le Blainvillois qui s’est mis au travail aussitôt et qui a manifestement livré la marchandise.

Les grands classiques

Dans la première mouture de Guitar Story, on ne trouvait aucun guitariste de chez nous, bien que l’idée d’y intégrer Michel Cusson (guitariste d’UZEB, notamment) avait longuement titillé Mathieu Thuot. Il faut dire que le talentueux Cusson ne fut pas le seul à passer au couperet puisque même une pointure comme The Edge (U2) n’avait pas été retenue pour cet impressionnant «medley» des 100 meilleurs guitaristes de l’histoire selon Mathieu Thuot.

«Avec Je me souviens, on se tient vraiment dans les grands classiques, avec des chansons que tout le monde connaît» , enchaîne le guitariste en parlant de ce spectacle qui n’est pas qu’instrumental puisqu’on y entend aussi les voix de Samantha Crête-Poudrier et Marc-André Dionne. Joël Barbeau (claviers), Simon Éthier (basse), Tommy-Dave Harrison (guitare) et Justin Trottier (batterie et percussions) complètent le tableau.

Prévoyez qu’il y aura beaucoup de guitare acoustique (de la 12 cordes, bien sûr), mais aussi du rock et du blues, notamment un bloc tout entier consacré à Stéphane Dufour, dont le nom est associé à Éric Lapointe. «C’est un des très grands musiciens du Québec, qui a vraiment marqué le jeu de la guitare» , exprime Mathieu Thuot qui confirme par ailleurs qu’un segment sera consacré de la sorte à Harmonium.

Musique en blocs

Parmi les blocs «feu de camp» , rock, musique populaire et groupes québécois, vous entendrez Offenbach, Beau Dommage, Les Respectables, La Chicane, Michel Pagliaro, Roch Voisine, France D’Amour, Félix Leclerc, Laurence Jalbert, Marie-Mai, Paul Piché, Karkwa et plusieurs autres.

Tous n’y sont pas puisque, tout comme ce fut le cas avec Guitar Story, on ne dispose pas de l’éternité, sans compter que les blocs thématiques élaborés pour le spectacle deviennent des cases dans lesquelles certains ne trouvent tout simplement pas leur place. Simple question de cohérence.

Pour livrer tout ça au public, on disposera d’une bonne quinzaine de guitares qui seront installées d’emblée sur la scène pour en constituer un décor non négligeable. Des projections sur écran géant (on parle d’effets visuels) viendront également appuyer les prestations des sept musiciens présents. «C’est aussi un gros show pour nos chanteurs, puisque les harmonies vocales, dans la musique québécoise, il y en a. Ça les met beaucoup en valeur» , ajoute Mathieu Thuot, qui estime par ailleurs avoir raffiné sa manière de construire un pot-pourri. Ça se sentira notamment dans les transitions, dit-il.

Des idées plein la tête

Notez que le segment Je me souviens contient 50 extraits de chansons québécoises qui meubleront les 60 premières minutes de ce spectacle. Après la pause, on proposera un condensé de 60 minutes de Guitar Story. Dans la tête de Mathieu Thuot, par ailleurs germe l’idée d’un spectacle qui serait entièrement consacré à la guitare acoustique, un Guitar Story «débranché» qui pourrait faire la tournée des petites salles, et même s’intégrer dans un concept de tournée «feu de camp» . Un Guitar Story à grand déploiement, qui permettrait d’inclure tous les «exclus» , est également sur la table à dessin.

Pour assister au spectacle du 1er novembre, au Cabaret BMO, voyez la marche à suivre sur le site [http://odyscene.com].

Array
- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top