- PUBLICITÉ -
Un après-midi à Vienne

(Photo Pierre Latour)

Un après-midi à Vienne

Musique

Le concert du nouvel an de la Société de musique viennoise du Québec connaissait un tel succès, dimanche dernier, qu’il a fallu ajouter une supplémentaire en soirée, puisque celui donné en après-midi avait vite affiché complet dès sa mise en ligne.

La notoriété des trois ensembles promus par la SMVQ est établie depuis longtemps déjà, ici comme en Autriche. Or, il semble que c’est sa popularité qui va maintenant croissante, et certes que son partenariat avec le Théâtre Lionel-Groulx sera bénéfique en ce sens pour cet organisme qui donne un second souffle à la valse.

C’est donc dans la petite salle de type cabaret de l’église Sacré-Cœur que les mélomanes se réunissaient pour entendre le concert intitulé Un après-midi à Vienne, presque entièrement dédié à la famille Strauss.

En fait, seules des pièces de Lanner et Waldteufel s’ajoutaient aux compositions de Johann et Eduard Strauss, et il faut dire que la foule réagissait avec émotion à l’interprétation de la pièce Les Patineurs, de Emil Waldteufel, qui relançait le concert au retour de la pause.

Il faut aussi préciser que ce concert était donné par l’Ensemble Strauss-Lanner, bien évidemment sous la direction musicale du flûtiste Jean Deschênes.

Le public a donc applaudi Denis Béliveau et Jacques-André Houle aux premier et second violons, ainsi que Solange Bellemare à l’alto, également Élisabeth Dubé au violoncelle et Pierre Cartier à la contrebasse, de même qu’Anne Lauzon et Anouk Deschênes aux clarinettes.

Nous avions choisi de passer au concert en après-midi et il faut dire que l’atmosphère était tout à fait géniale, les interprétations furent vraiment bien rendues et fort bien reçues par une foule de mélomanes enthousiastes.

L’animation est devenue une seconde nature chez Jean Deschênes, dont la bonhomie et l’humour adoucissent une redoutable connaissance technique et sociale de la musique viennoise. D’ailleurs, l’invitation faite à deux spectateurs à venir jouer du pipeau, ainsi qu’un autre bidule à sonorité d’oisillons, aura beaucoup amusé la foule, à commencer par les deux improvisateurs eux-mêmes.

Mais c’est d’une très haute qualité artistique dont il faut témoigner au sortir d’un concert de l’Ensemble Strauss-Lanner, avec des instrumentistes visiblement heureux d’interpréter ces musiques dont on ne retient jamais que la folie des galops, et les trois temps de la valse.

Or, il y a dans ces partitions des lignes mélodiques fabuleuses et de savoureux arrangements qui ne pouvaient qu’inspirer la danse et inciter à la fête.

Ce concert a aussi connu un très beau succès en soirée avec près de 200 spectateurs et précisons, en terminant, que la SMVQ produit également le Trio Kaffeehaus, ainsi que l’Ensemble Transatlantik Schrammel. Ce dernier donnera un concert pour la Saint-Valentin à la Butte Saint-Jacques, incluant un souper cinq services pour seulement 45 $.

Pour renseignements, il suffit de communiquer avec Jean Deschênes au 450-435-1611.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top