- PUBLICITÉ -
Super-héros ou maladie psychologique?

Sarah Paulson et Samuel L. Jackson figurent parmi les têtes d’affiches de ce film.

Super-héros ou maladie psychologique?

Verre

Réunissant les personnages de ses deux premiers volets (L’indestructible et Divisé), cette conclusion est une des grandes attentes des cinéphiles pour 2019.

Peu de temps après les péripéties déjà relatées, David Dunn, justicier contre les petits malfrats, persiste à traquer La Bête. Ce surnom est donné à Kevin Crumb, puisqu’il est capable de revêtir 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre, Elijah Price, suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre, alors que tous les trois seront internés au sein de la même asile psychiatrique.

Scénario fragmenté en plusieurs actes, le tout débute en suivant l’intrigue du précédent long métrage sous la forme d’une rivalité entre le bien et le mal. Cela se poursuit par la mise en doute de leurs véritables identités, et se réglant par un affrontement, prévu dès le commencement, au sujet de leur révélation face à la population.

La double lecture exposée est intéressante en revenant aux origines de la franchise, en démontrant les liens des protagonistes avec l’univers de la bande dessinée. C’est regrettable d’y retrouver des longueurs en milieu de parcours.

Bruce Willis et Samuel L. Jackson font un retour en arrière de plus de 19 ans, chacun dans leur rôle respectif. Malgré qu’ils le font avec brio, ils demeurent dans l’ombre par l’extraordinaire performance de James McAvoy. C’est hallucinant comment ce dernier passe d’un individu à un autre en une fraction de seconde, enchaînant cette prouesse à de nombreuses reprises lors d’une même scène. Tant qu’à Sarah Paulson, interprétant la psychiatre Ellie Staple, elle est très rationnelle en tentant de justifier scientifiquement les pouvoirs de ses patients.

La finale risque de ne pas correspondre à ce que vous vous attendiez (une particularité des productions du réalisateur). De multiples segments permettent d’achever le récit actuel et de converger les événements ailleurs, si toutefois une suite voit le jour.

Ma note : 7 / 10

La semaine prochaine, il sera question du film «Sérénité» .

Découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques cinéma, jeux vidéo et technologiques.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top