- PUBLICITÉ -
Soirée-bénéfice d’Odyscène: 42 000 $ pour la relève

C’est une Céline Dion flamboyante qui a ouvert le bal.

Soirée-bénéfice d’Odyscène: 42 000 $ pour la relève

Quarante-deux mille dollars, c’est le montant amassé par Odyscène dans la cadre de sa 10e Soirée-bénéfice, le 17 janvier dernier, à laquelle quelque 600 personnes ont pris part.

Quarante-deux mille dollars, c’est aussi le montant qui sera réinvesti dans la programmation d’artistes de la relève au Cabaret de l’église Sacré-Cœur ainsi qu’à la bonification des équipements scéniques de cette salle de type cabaret.

Rappelons que la soirée s’est déroulée sous la présidence d’honneur de Jean Valiquette, comptable agréé chez Nantel Valiquette. Plusieurs partenaires d’affaires s’étaient également associés à l’évènement. «Odyscène est choyé de pouvoir compter sur l’appui indéfectible de la communauté d’affaires, dont les Caisses Desjardins qui agissent à titre de présentateur officiel pour la quatrième année. La contribution des entreprises permet à Odyscène d’accorder une attention particulière aux jeunes artistes et ainsi favoriser une relève artistique qui aura un véritable impact sur les arts de la scène et les publics d’aujourd’hui et de demain», a déclaré Serge Dion, président du conseil d’administration d’Odyscène.

Québec Issime, De Céline Dion à la Bolduc

C’est à la troupe Québec Issime qu’a ensuite incombé la tâche de divertir les spectateurs, ce qu’elle a fait avec brio. De Céline Dion à la Bolduc, un spectacle rassemblant plus d’une vingtaine d’artistes, chanteurs, danseurs et musiciens, sur scène, s’est révélé une impressionnante revue musicale. Plus que des chansons, c’est littéralement l’histoire du Québec et l’identité culturelle de son peuple qui se sont tramées sous nos yeux.

Véritable feu roulant, le spectacle a permis de faire revivre les grandes époques musicales, d’aussi loin que celle de la Bolduc à celle de Céline Dion. Entre ces deux dames, les spectateurs ont eu droit à quelque 120 chansons et plus de 400 costumes. Mariant concept original et qualité de ses artisans, De Céline Dion à la Bolduc propose une émouvante incursion dans la chanson québécoise et va là où personne ne s’attarde plus, en ranimant ces succès qui ont transcendé les époques. Musicalement parfait, le spectacle est divisé en deux parties, chacune composée de divers blocs réunissant des chansons issues d’un même thème, de Marie-Mai à René Simard, des Colocs à Mes Aïeux, d’Alegria à Starmania, de Bye Bye mon Cowboy à Lady Marmelade, sans oublier les Heureux d’un printemps et Au chant de l’alouette, interprétées dans l’ambiance d’un feu de camp. Suivront les airs de Jeunesse d’aujourd’hui, La boîte à chanson, Le ranch à Willie, Le cabaret et finalement, La veillée du bon vieux temps. Un spectacle incontournable pour qui aime la chanson québécoise et une impressionnante démonstration de l’ampleur et la richesse de l’identité culturelle des gens du Québec, le tout livré avec fougue et justesse. À voir.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top