- PUBLICITÉ -
Sentier Art3 : quand la nature rencontre l’art et l’artiste

Photo Michel Chartrand:Marc Dulude et son œuvre en construction.

Sentier Art3 : quand la nature rencontre l’art et l’artiste

Pour la cinquième année du Sentier Art3 qu’il abrite, le parc éducatif régional du Bois de Belle-Rivière a vu naître une douzième œuvre d’art, créée cette fois par Marc Dulude, artiste invité.

Celui-ci a eu moins de 15 jours pour faire jaillir de la nature son inspiration. Les visiteurs ont d’ailleurs pu assister au processus créatif en direct de l’artiste, du 8 au 19 août derniers, et au dévoilement de l’œuvre la dernière journée.

La structure de Marc Dulude est particulièrement intéressante, alliant l’illusion de l’arbre qui aurait enserré une série de vélos, tel un lacet. Quatre arbres ont été plantés pour pousser à travers cet enchevêtrement. L’œuvre qui doit se transformer et évoluer pour les dix prochaines années fait partie du concept du Sentier Art3, élaboré par Suzanne FerlandL.

Entouré de bénévoles, l’artiste Dulude a mis sur pied un assemblage plutôt spectaculaire où plusieurs matériaux ont été nécessaires, que ce soit du ciment pour soutenir la sculpture, des structures de métal à l’intérieur d’un arbre tombé et évidé, trouvé sur les lieux de création, sans oublier les 43 vélos qui ont été utilisés.

L’idée qu’a développée l’artiste provient de la force de la nature de pousser à travers l’urbanité. Marc Dulude explique, lors d’une rencontre pendant son processus de création, qu’il a voulu représenter cette nature qui entreprend un objet. Sa sculpture a quelque chose d’abstrait, un clin d’œil qui allie culture et nature. «Je suis un urbain et j’ai eu envie de révéler ce que la nature nous donne de mieux», raconte l’artiste. Il ajoute sur son expérience au Bois de Belle-Rivière: «J’adore ça! J’ai une bonne équipe de plusieurs bénévoles et travailler dans la nature est très agréable».

Unique en son genre, le Sentier Art3 permet aux artistes d’intégrer une expérience nouvelle à leur démarche artistique et de créer en pleine nature, avec toutes les contraintes que cela implique. Toutes les œuvres ont également la particularité d’être permanentes au parc et à la région. «Elles contribuent au patrimoine régional et deviennent accessibles au public où les rencontres sont humaines entre l’artiste, les bénévoles et les visiteurs. Chaque œuvre est le résultat d’échanges humains», précise, pour sa part, Suzanne FerlandL.

Le Sentier Art3 est un projet entrepris en partenariat entre le parc régional éducatif du Bois de Belle-Rivière, Mme FerlandL et le Musée d’art contemporain des Laurentides (MACL) auxquels se sont ajoutés plusieurs autres collaborateurs comme, pour 2011, la MRC de Mirabel qui a fourni un soutien financier.

De son côté, Stéphane Michaud, directeur du parc, estime que «l’intégration d’un sentier d’art dans le parc est assez unique par son accessibilité 12 mois par année. On redécouvre chaque saison, d’autres perspectives des œuvres, un angle différent. Même le soleil change l’angle. Le Sentier Art3 devient tranquillement l’œuvre elle-même et une fenêtre magique sur la nature et l’art».

Le dimanche 21 août prochain, à 14 h, une visite commentée du Sentier Art3 est prévue avec Christelle Renoux, du MACL. Pour conclure la saison estivale, le centre d’artistes Praxis art actuel recevra en conférence vidéo Marc Dulude qui expliquera en détail son œuvre et sa démarche, cette fois le mercredi 7 septembre, à 19 h 30.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top