- PUBLICITÉ -
Sagapool et Papagroove

En premier plan apparaissent le frère et la sœur qui sont aussi le noyau de Sagapool.

Sagapool et Papagroove, la suite

Deux genres musicaux diamétralement opposés, mais unis par l’intérêt suscité par les orchestres venus les défendre, deux univers difficilement cataloguables donc, constituaient le tout dernier et seront la suite des spectacles présentés dans la série la Fête au village: Sagapool et Papagroove.

C’était mardi dernier et ce sera aussi mardi prochain, à l’angle des rues Blainville et de l’Église, toujours à compter de 19 h 30.

On est passé de rythmes légers et dansants à des moments plus graves, parfois dans la même pièce, ainsi que de la joie à la gravité tout aussi rapidement avec les musiques de style manouche, marquées d’un fort accent de nordicité, servies par les six musiciens de l’ensemble Sagapool.

C’est toute la beauté des musiques d’inspiration tzigane empreintes du caractère gitan, surtout lorsqu’on utilise l’ensemble des instruments implicites au genre et que ceux qui le font savent en partager le plaisir, ce qui allait de soi puisque l’épicentre du groupe est un duo frère et sœur.

Il s’agit de la fascinante violoniste Zoé avec Alexis Dumais aux claviers, lesquels font du manouche depuis longtemps en compagnie de Dany Nicolas, mais qui élargissent les horizons musicaux jusqu’à défier les genres avec la présence de Guillaume Bourque à la clarinette, ainsi que de l’accordéoniste Lucio Altobelli flanqué de Marton Maderspach aux percussions.

Beaucoup de monde sur la scène extérieure et plus encore d’instruments pour servir des compositions qui font le menu de quatre disques. Sagapool est un groupe original constitué de musiciens de formation qui échappera au temps.

Et peut‑on en dire autant de Papagroove? Ceux qui ont vu Sagapool en douteront, mais à tort.

Le chanteur est à lui seul une raison valable d’y être et il est entouré d’une section de cuivres en lien avec un guitariste gaucher très créatif. Il y a aussi un ensemble de percussions et une autre guitare rythmique qui creusent le caractère dansant des compositions d’un groupe qui semble en perpétuelle ébullition musicale.

En fait, vous allez monter aussi haut qu’avec Sagapool, mais moins en planant. Le spectacle débute dès 19 h 30 et Ma tente à lire et le bricolage ne manquent jamais d’intéresser les enfants.

En terminant, félicitations aux policiers qui ont délicatement cueilli un garçon perturbé, sans doute sans méchanceté, mais qui dérangeait grandement les spectateurs.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top