- PUBLICITÉ -
Rencontre avec Martha Wainwright

Martha Wainwright

Rencontre avec Martha Wainwright

On a plus l’impression d’une rencontre que d’un spectacle, avec Martha Wainwright, et davantage encore dans l’atmosphère intimiste de l’église Sacré-Cœur. Enceinte et inspirée, la chanteuse était attendue par les fidèles de la famille, jeudi dernier à Sainte‑Thérèse.

Parce qu’il s’agit bien évidemment de la sœur de Rufus, avec qui elle partage ce timbre de voix si puissant. On retrouve également toute la créativité et le sens musical hérités de Loudon Wainwrigth et Kate McGarrigle, et la voix est d’une puissance étonnante, modulée sur des instrumentations fort intéressantes.

Le corpus de Martha Wainwright est composé sur une petite guitare aux motifs bien développés, avec une poésie très actuelle et le résultat s’avère d’une sonorité unique. Il y a définitivement une musique innée dans ce croisement génétique et une liberté dans l’expression qui caractérise la famille.

Les fans vont adorer l’album Come home to Mama, dont la signataire dira qu’elle a créé ce disque comme un enfant sans mère, un point tournant dont la résultante est d’une maturité assumée.

Montréalaise d’adoption, Martha Wainwright s’exprime bien évidemment en français et il faut dire que la simplicité avec laquelle l’artiste s’adressait à son public contribue largement au charme du spectacle.

Suzie Arioli, le 1er novembre

C’est vendredi prochain que l’on retrouvera Suzie Arioli, et toujours dans la formule cabaret de l’église Sacré-Cœur, qui est taillée sur mesure pour la chanteuse et ses musiciens.

Suzie Arioli arrive avec un disque tout neuf intitulé All the way et paraît‑il que la chanteuse jazz délaisse quelque peu la caisse claire pour se consacrer pleinement à l’interprétation de compositions que l’on dit très maîtrisées.

On ne parle évidemment pas de Suzie Arioli sans dire un mot sur le guitariste Jordan Officer qui pourrait, lui aussi, donner son nom à un band de jazz. Sachez aussi que l’album All the way méritait récemment le Félix d’interprétation jazz.

Le prix d’entrée est de 36,25 $ et il n’y a pas de sièges numérotés. L’église Sacré-Cœur est sise à l’angle de la rue Blainville et de la 117. Vous pouvez cependant réserver une table en composant le 450‑434‑4006.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top