- PUBLICITÉ -
Raphaël Roberge: battre le fer pendant qu’il est chaud

Raphaël Roberge propose mini album éponyme contenant cinq chansons.

Raphaël Roberge: battre le fer pendant qu’il est chaud

À peine un an après l’aventure télévisuelle de Mix4, le chanteur Thérésien Raphaël Roberge tente une percée en solo avec un mini album éponyme lancé la semaine dernière, au Cabaret de l’église Sacré-Cœur.

Il a coupé ses longs cheveux et il affiche encore un air quelque peu timide, il n’en demeure pas moins que Raphaël Roberge est un jeune homme déterminé, qui ne ménagera pas les efforts pour réaliser ses rêves. «Quand je travaille fort, je finis toujours par obtenir ce que je veux», dit-il en pensant à l’avenir, mais peut-être davantage en considérant le chemin parcouru.

«Après Mix4, poursuit-il, il s’est trouvé des gens qui ont manifesté le désir d’écrire pour moi. Je me suis dit : aussi bien battre le fer pendant qu’il est chaud.»

Parmi les intéressés se trouvaient notamment Daniel Laquerre, avec qui Raphaël a coécrit les textes des cinq chansons (dont une en anglais), de même que Luc Sabourin qui les a mises en musique, sous l’étiquette PUR Records. «Je contribue aussi aux mélodies», précise le chanteur qui ne touche aucun instrument, mais qui envisage apprendre le piano éventuellement.

Pour l’instant, son instrument, c’est la voix, un organe qu’il perfectionne depuis cinq ans (il en a 19) à l’école Pro-Chant, de même qu’avec Jean-Sébastien Lavoie. «En plus de te donner la technique qu’il faut pour ne pas te blesser, les cours de chant te apportent beacuoup de confiance», indique celui qui se présente comme un baryton Martin, capable d’utiliser sa voix de tête pour aller chercher des notes aigües. «Avecun professeur, on peut prendre une voix mixte comme la mienne et travailleur à la fondre dans un registre unique», dit-il encore, en substance.

Des chansons qui lui ressemblent

Avec ce premier disque, Raphaël Roberge affirme donc cette voix, mais aussi son désir de voler de ses propres ailes. «Je voulais que les chansons me ressemblent. C’est pour ça que je tenais à participer à l’écriture des textes», raconte le jeune homme, pour qui le premier extrait, Libre comme l’air (une chanson qui a tourné sur les ondes de quelques radios et dont on a tiré un vidéoclip facile à trouver sur la toile), se veut représentatif en ce sens. Une chanson qui signifie également qu’on ne doit pas laisser les autres nous dicter ce qu’il faut faire, quitte à ne pas obtenir l’amour de tous.

Raphaël Roberge souhait également porter des chansons qui, tout en gardant la fraicheur de la jeunesse, peuvent véhiculer des messages profonds. Des chansons qui parlent d’amour, de liberté, de deuil. «Je veux aussi toucher des sujets plus légers, nuance-t-il. En fait, je cherche un contenu diversifié.»

Projet d’album

Chose certaine, ceux qui le suivent depuis l’aventure de Mix4 lui ont clairement signifié, via les réseaux sociaux, qu’ils adhéraient à la démarche actuelle, ce qui le conforte dans son désir de pousser encore plus loin et de penser qu’un premier album pourrait voir le jour en 2016 ou 2017. «Je suis encore un artiste émergeant et je vais travailler fort pour y arriver», promet-il encore.

En attendant, il continuera de faire la promotion de ce mini-album chaque fois que l’occasion se présentera (il adore la scène, un lieu qu’il habite désormais avec plus d’aisance, dit-il), tout en poursuivant la tournée de de la comédie musicale pour enfants L’Aventure magique, qui met en scène les personnages de Peter Pan, Blanche-Neige, Cendrillon, Jasmine, Aladin et Ariel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top