- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

QW4RTZ à la rencontre des ados

Conférences-spectacles dans les écoles

Nous avons rencontré les membres de QW4RTZ à la polyvalente Sainte-Thérèse, à l’heure du lunch, là où ils passaient la journée du 26 février à rencontrer tous les élèves, un exercice animé sous forme de conférence-spectacle qu’ils dispensent régulièrement dans les écoles secondaires du Québec.

«On en fait une centaine par année. C’est pratiquement devenu un travail à plein temps» , indique Philippe C. Lebœuf. Il s’agit, dira-t-il, du volet philanthropique de QW4RTZ, financé en partie par le volet spectacle, c’est-à-dire qu’ils offrent la chose à faible coût, sachant que les écoles ne disposent pas de budgets astronomiques pour ce genre d’activité. C’est dans l’ADN du groupe.

«On fait ça pour tripper. Aujourd’hui, on s’adresse à 1 900 jeunes et on sent toute leur énergie» , enchaîne-t-il. «Dès les débuts de QW4RTZ, on jonglait avec cette idée-là d’aller parler aux jeunes que nous étions à l’école secondaire» , raconte Louis-Alexandre Beauchemin. Leur tout premier metteur en scène, Martin Larocque, les a alors aidés à monter cette conférence qui a évolué avec les années et qui est désormais aussi bien rodée que les spectacles qu’ils font en salles.

- Publicité -

«On est allés chercher de l’aide du côté de certains pédagogues et d’animateurs à la vie communautaire, on a suivi quelques formations pour aller chercher des outils. Mais on ne se prend pas pour des psychoéducateurs» , nuance François Fa2 Dubé.

Des sujets qui interpellent les jeunes

Et de quoi parlent-ils? «On parle de nous, de notre secondaire. On ne fait la morale à personne, mais on leur raconte qu’à l’école, nous étions vraiment différents et qu’aucun de nous quatre n’aurait pu imaginer qu’il travaillerait avec les autres, un jour» , répond Philippe C. Lebœuf.

Or, dans ces conférences-spectacles, on parle d’ouverture à l’autre aussi bien que d’intimidation, de l’idée d’aller au bout de ses rêves et de ses passions, de la quête d’identité et du regard des autres, de marginalité et de différence aussi, bref, des sujets sérieux qui interpellent les adolescents, mais qui sont livrés dans une formule dynamique qui inclut généreusement l’humour et, bien entendu, les performances vocales.

«Ça permet de capter l’attention des jeunes et aussi, de se rincer le cerveau entre deux témoignages sérieux. Par ailleurs, on l’a réalisé dernièrement, il y a un certain pourcentage de ces jeunes qui voient un spectacle pour la première fois de leur vie. Ça amène une dimension de médiation culturelle» , résume Louis-Alexandre Beauchemin.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur QW4RTZ et même, si vous désirez les inviter dans votre école, visitez le [http://www.qw4rtz.ca].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top