- PUBLICITÉ -
Quand nos artistes sèment à tout vent

Photo Yves Déry

Quand nos artistes sèment à tout vent

24e colloque Les Arts et la Ville, à Sainte-Thérèse

Les 25, 26 et 27 mai dernier, la Ville de Sainte-Thérèse recevait, dans le cadre du 24e colloque Les Arts et la Ville, quelque 300 personnes issues pour la plupart du Québec, mais aussi des collectivités francophones et acadiennes de l’ensemble du Canada.

Au menu? Les enjeux relatifs au développement culturel local autour desquels des décideurs (maires, conseillers, fonctionnaires municipaux, artistes, professionnels de la culture, représentants des gouvernements du Québec et du Canada et chercheurs) ont partagé leurs expériences. Au total, 31 conférences auront été prononcées, en plus des divers ateliers et nombreuses rencontres prévus à l’horaire.

Pour l’occasion, Sainte-Thérèse avait revêtu ses plus beaux atours, faisant visiter son village et mettant en valeur sa richesse historique et patrimoniale. Et puis, il y avait ces lieux, le Centre culturel et communautaire Thérèse de Blainville, le collège Lionel-Groulx, le Centre multiservice, la maison Lachaîne, le Centre des arts visuels J.-Olindo-Gratton, la Place du Village et l’église Sacré-Cœur, entre autres, qui ont parlé d’eux-mêmes.

«Les gens ont beaucoup apprécié de pouvoir se promener entre les divers lieux de rencontre plutôt que d’être confinés dans un centre de congrès», soulignait la directrice du Service des arts et de la culture de Sainte-Thérèse, Francine Pétrin, au lendemain de la clôture du colloque.

Place aux artistes d’ici

Mais au-delà de la programmation officielle se sont dressés les artistes de Sainte-Thérèse pour qui non seulement ce colloque a-t-il représenté une formidable vitrine, mais qui ont su donner à Sainte-Thérèse toute sa couleur artistique. «Mon focus était surtout centré sur les artistes professionnels qui habitent Sainte-Thérèse. Je voulais qu’ils puissent bénéficier de ce colloque», a confié Mme Pétrin.

Difficile, à l’heure actuelle, de quantifier les retombées d’un tel événement, mais Mme Pétrin ne peut que d’ores et déjà se réjouir de ce qui se dessine pour les Angèle Courville, Frédéric Lapierre et Jean Deschênes. «Angèle a semé des bébés et Frédéric s’enligne pour un spectacle à Rouyn-Noranda. Quant à Jean Deschênes et la Société de musique viennoise du Québec, ils ont vraiment impressionné les gens», a-t-elle pointé, convaincue que des ententes avec ces artistes seront conclues au cours de la prochaine année.

Loin d’être en reste, le centre d’artistes Praxis art actuel et le spectacle de Visionnarts: vitrine musicale, auquel ont participé Félix-Antoine Vallières, Massiel Yanira, You swing, Sonia Johnson en trio, Lisa-Marie Jolin et Pascal Chaumont, ont aussi laissé leur marque. «Là aussi, on a semé des bébés», s’est réjouie Mme Pétrin. Des contacts ont également été établis avec l’Association Québec-France et des bases ont été jetées dans l’élaboration de l’Agenda 21 de la culture, un mouvement mondial qui consiste à faire reconnaître la culture comme une dimension fondamentale du développement durable de la société québécoise.

Enfin, le colloque aura été le théâtre du lancement, par le réseau Les Arts et la Ville, de sa nouvelle publication intitulée La culture mise en pratique[s]: Treize projets exemplaires issus de nos collectivités et de la présentation de la vidéo corporative de la ville qui sera l’hôte, en 2012, du 25e colloque Les Arts et la Ville et j’ai nommé, Rouyn-Noranda.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top