- PUBLICITÉ -
Place au Baby Boomer’s Band

(Photo Yves Déry)

Place au Baby Boomer’s Band

La série Place du village en spectacle débutait avec une déferlante de musiques rétro, des pièces des années 50 et 60 que le Baby Boomer’s Band interprétait dans le ton et la manière de l’époque, mardi dernier, avec danseuses en prime.

Complets rouges et noirs et jupes de crinoline, les cinq musiciens et les deux danseuses ont repris les grands succès de la pop à partir de Calender girl, de Neil Sedaka, puis des Beach Boys avec Barbara Ann, ce qui nous laissait entendre de bonnes harmonies vocales de la part des trois musiciens, en appuie au soliste qui rend bien les chansons d’époque.

Le Baby Boomer’s Band donne surtout dans les soirées corporatives, puisque leurs musiques sont bien évidemment très dansantes, quelques Térésiens s’y étant même risqué sur le pavé de la rue de l’Église.

La chose étant désormais en marche, sachez que le prochain concert donné à l’angle des rues Blainville et de l’Église nous ramènera la chanteuse Céline Faucher, laquelle avait connu beaucoup de succès à la Maison Lachaîne avec son spectacle hommage à Pauline Julien.

Quoique sa prestation à venir sera tout autre, puisque la chanteuse revient cette fois avec son spectacle intitulé Gens d’ici, d’hier et d’aujourd’hui.

Viendra ensuite une jolie blonde aux yeux bleus avec un accent anglophone à la Jane Birkin que vous connaissez sans doute, Andréa Lindsay, dont vous avez aussi assurément déjà entendu Les yeux de Marie, ou encore Le dernier des cosmonautes, auquel cas vous serez présent avec votre chaise pliante. Ce sera donc le 13 juillet.

Autre moment musical fort intéressant, et ce sera le 20 juillet, le guitariste Denis Chang interprètera du jazz manouche, mais avec un style très personnel tout à fait mélodieux. Les disciples de Django Reinhardt y trouveront leur compte avec un guitariste virtuose.

Puis, le 27 juillet, Damien Robitaille viendra animer la Place du village de ses compositions aux accents très particuliers. Même si vous ne seriez pas client pour un disque du franco-ontarien, ça vaudrait tout de même la peine de venir le voir, parce que ce type est fait pour la scène. Et puis son porc-épic demeure toujours amusant et ce sera assurément un moment sympathique.

La semaine d’ensuite, mardi 3 août, le blues vibrera avec la formation Blues Delight. Ils sont l’une des rares formations de blues à jouer dans les maisons de la culture, tellement leurs interprétations sont justes. Slide guitar, harmonica, basse, batterie et saxophone… tout y est et c’est fait pour être écouté.

Et on terminera le 10 août avec le couple chéri des Québécois, Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau, qui reprendront les plus belles chansons du répertoire romantique telles Donner pour donner (qui titre d’ailleurs leur album), aussi des traductions comme Ces mots stupides (Something stupid) et Le Soleil de ma vie (You are the sunshine of my life).

Il faut aussi savoir que Ma tente à lire est toujours sur place pour placer de jolis livres dans les mains des enfants, tandis que des ateliers de bricolage sont offerts aux enfants de 4 à 10 ans, ce qui permet à papa et maman de regarder le spectacle sans se faire demander «quand est-ce qu’on s’en va?».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top