- PUBLICITÉ -
Pascale Labelle, quand l’intuition mène à la passion

Pascale Labelle et sa toile, en vente. La moitié des profits ira à trois causes importantes de la région.

Un aperçu de la toile signée par Pascale Labelle.

Pascale Labelle, quand l’intuition mène à la passion

Elle souhaite faire don à trois causes de la région

Pascale Labelle est une femme de cœur, autodidacte et généreuse. Cette artiste peintre, native de Laval, fera don d’une partie des profits de la vente d’une de ses toiles à trois organismes (communautaires et culturel) de la région, soit Sercan, les Ressources communautaires ACJ+ et le FestivalOpéra de Saint-Eustache (FOSE).

Dans le cadre de la dernière édition du FOSE, en juillet dernier, plus précisément lors de la première mondiale de l’opéra Rabbi, de Normand Gasnier, elle a créé une œuvre, sur scène, à l’église patrimoniale de Saint-Eustache.

- Publicité -

Pascale s’est inspirée de l’ambiance, au son de la musique, pour exécuter cette toile. Elle est toujours en vente. Son propriétaire éventuel mettra la main sur une pièce originale, tout en contribuant à trois causes nobles des Basses-Laurentides.

Le cinquième (20 %) des profits issus de cette acquisition sera remis à l’organisme Sercan, aux personnes touchées par la maladie, un pourcentage similaire aux ressources communautaires ACJ+, en soutien aux jeunes en difficulté et luttant contre l’itinérance, ainsi que 10 % destinés au FOSE et à la culture d’ici.

«Ma toile est le résultat de mon expérience en tant qu’artiste invitée lors de cet opéra, où j’ai été témoin de travail individuel, d’efforts collectifs et d’union» , explique l’artiste.

«J’ai mis deux semaines à finir ma toile, poursuit-elle, du même souffle. Je l’ai regardée matin et soir dans mon atelier. Un personnage m’est apparu et s’est dessiné. Il a une blessure à la tête, elle saigne beaucoup. Sa bouche est grande ouverte, il souffre beaucoup.»

Les personnes interprètent l’art différemment, entre autres, selon les émotions vécues et l’expérience de vie. Pascale Labelle s’est inspirée de cette musique ambiante, lors de l’opéra, mais également de l’endroit qu’est l’église historique. Cette institution a vu des discours patriotiques être prononcés, des citoyens de l’époque combattre, s’éteindre et y être enterrés. Cela a touché l’artiste et l’a influencée dans sa création.

L’art divin

Elle fête une décennie d’exploration artistique cette année. Travaillant comme chef dans le milieu de la restauration, Pascale Labelle a découvert sa passion en 2009, moment où son intuition lui «suggère» de peindre. D’un premier essai raté, elle verra émerger un visage. Et de cette découverte sont nés un processus artistique et une signature originale.

«Je désire permettre aux gens un contact physique avec la matière; leur donner une expérience personnelle à vivre, les ramener à l’essentiel. Offrir une rencontre authentique et non pas esthétique; un temps d’arrêt, de prière. Pour eux.»

En 2012, Tere Romero, directrice de la galerie d’art Gala, de Montréal, organise une première exposition solo, «La Résonance d’Élizabeth» . Pascale sort alors de l’ombre.

Les dominos sont ensuite tombés: deux expositions solos, de multiples événements collectifs, des commandes personnelles. Le tout lui permet de poursuivre sur le chemin de l’exploration artistique.

«Pour moi, l’art est divin et spirituel, de préciser Pascale Labelle. Mon atelier est l’endroit où je vis, j’ai besoin de voir mes canevas dès mon réveil, mon travail en production, mon acrylique sur mon plancher, tout ça fait partie de moi. Pascale a besoin de ça. Peindre pour moi est un acte de confiance et d’humilité. Dans une société comme la nôtre, il est difficile de laisser place à son intuition et de lui faire totalement confiance

Vous êtes invités!

Il sera possible d’en découvrir davantage les 19 et 20 octobre, puisque Pascale Labelle invite la population à sa rencontre, dans son atelier situé au 3825, boulevard Lévesque Ouest, à Laval. Le lieu est situé à l’appartement 5 et l’événement spécial s’y tiendra de 11 h à 19 h. D’ailleurs, fait à noter, l’inventaire entier de ses toiles sera réduit de 60 %.

Cela dit, pour faire l’acquisition de l’œuvre réalisée dans le cadre du FOSE, il est possible de contacter Chantal Vacri, au crivachantal@hotmail.com, ou par téléphone, au 514 473-8908.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top