- PUBLICITÉ -
Parfum du passé ou plaisirs démodés

(Photo Pierre Latour)

Parfum du passé ou plaisirs démodés

Les BB à Sainte-Thérèse

La Saint-Jean-Baptiste à Sainte-Thérèse s’est déroulée sous le signe de la nostalgie, alors que l’un des groupes les plus populaires du Québec, dans les années 1980 et 1990, les BB, s’était réuni le temps des festivités.

Originaires de la région, Patrick Bourgeois, Alain Lapointe et François Jean étaient visiblement enchantés de se produire dans leur patelin à l’occasion de la Fête nationale. Nous promettant «un party avec des vieilles tounes», dont certaines, aux dires du leader du groupe, ont mal vieilli, les BB y sont allés de leurs innombrables succès populaires, pour le plus grand plaisir des anciens fans, des nostalgiques et d’une bonne quantité de joyeux fêtards.

Débutant en force avec Fais attention, les BB s’en donnent à cœur joie, offrant un nombre impressionnant de pièces bien connues aux rythmes entraînants. De Loulou à Cavalière, en passant par Twist de nuit ou encore Voyou et Donne-moi ma chance, le trio a su faire danser et chanter jeunes et moins jeunes. Des pièces moins familières, telles Soir de septembre ou La sirène, sont également au menu et ravissent les admirateurs de longue date.

On ralentit aussi le rythme pour Seul au combat, Parfum du passé ou Je tends les bras, puis pour une Rose Café aux accents jazz. Ces baisses de tempo alourdissent parfois le rythme du concert, mais il n’y a rien de tel qu’une ballade populaire pour réunir le public dans une belle chorale, à l’image de la finale bien choisie avec Tu ne sauras jamais. Elle est précédée de la très attendue T’es dans la lune, livrée avec énergie et enthousiasme, et chantée avec bonheur par les spectateurs. On en veut encore, malgré l’heure tardive, et les BB reprennent leur place pour interpréter une Snob explosive et saluer avec gratitude, savourant le plaisir d’être sur scène.

C’est dans une ambiance festive que plusieurs générations étaient réunies pour célébrer le Québec au son de la musique de cette formation bien de chez nous, et phare des années 1980 et 1990. Les cheveux toujours aussi longs et la musique toujours aussi efficace qu’au temps des cassettes, les BB semblent se plaire à incarner cette époque révolue, avec une certaine dose d’autodérision. Et nous, on se laisse aller à ce petit plaisir coupable, teinté d’une nostalgie réconfortante.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top