- PUBLICITÉ -
Musique: le jazz de Carol Welsman

Carol Welsman au piano.

Musique: le jazz de Carol Welsman

Carol Welsman est une grande chanteuse canadienne, ce qui veut dire qu’elle est excellente mais que personne, ou presque, ne la connaît au Québec. Mais la chanteuse jazz en était à un second passage chez Odyscène et on a tout de même constitué une foule intéressante pour l’entendre.

Issue d’une famille où la musique était reine, la dame est aussi pianiste et sa carrière est déjà forte de neuf disques, lesquels ont trouvé preneur chez quelque 60 000 fans de jazz standard, avec des incursions dans la bossa-nova. La chanteuse a déjà récolté cinq Juno, l’équivalent des Grammies chez les Américains, et son parcours est en pleine ascension sur le plan international.

Dommage que son site Internet soit unilingue anglophone, puisque l’artiste est parfaitement bilingue et tout à fait à l’aise avec un public de langue française, ce qui serait tout de même une qualité à exploiter.

C’est donc un jazz très standard auquel nous avons eu droit, axé sur la prestation d’une voix au timbre riche et parfaitement juste, avec des compositions qui nourrissent bellement le genre. Carol Welsman ne réinvente pas le monde, mais elle sait le faire tourner rondement et en beauté.

Un orchestre big band de l’Université de Montréal, sous la direction de Ron Di Lauro, accompagnait la chanteuse qui pouvait ainsi se permettre les choses les plus étoffées, comme les plus subtiles.

John Scofield, le 7 février

Le jazz instrumental sera à l’honneur au Théâtre Lionel-Groulx, jeudi de cette semaine, alors qu’Odyscène accueillera le célèbre guitariste John Scofield, avec une première partie du pianiste montréalais Rafael Zaldivar.

Issu des années 1970, John Scofield s’est fait connaître aux côtés de Miles Davis et son style post-bop et jazz fusion, même un peu funky, en fait un chercheur insatiable de nouvelles sonorités dans un style assumé de longue date.

Le jeune Rafael Zaldivar a pour sa part été honoré par Radio-Canada comme Révélation en 2011, ainsi que les Grands Prix Archambault pour la relève, avec le prix Opus découverte, et le pianiste d’origine cubaine s’inspire autant de Herbie Hancock que de Art Tatum.

Le prix d’entrée est de 48 $ et il vous suffit de composer le 450-434-4006 pour réserver vos places.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top