- PUBLICITÉ -
Mission accomplie pour le festival Un air d"ici et d'ailleurs

Malgré la pluie

Mission accomplie pour le festival Un air d”ici et d’ailleurs

Mission accomplie pour la deuxième édition du festival Un air d’ici et d’ailleurs. Les Boisbriannais ont répondu avec enthousiasme à l’invitation lancée par les organisateurs de l’événement présenté du 8 au 11 juillet, au parc Claude‑Jasmin.

Aux dires des organisateurs, la réponse des Boisbriannais a été supérieure à celle de l’an dernier. «On a battu le record de l’an passé», a laissé savoir Stéphanie Raymond, la directrice des communications de la Ville de Boisbriand, qui croit que l’affichage de photos et de capsules vidéo sur les réseaux sociaux a eu un effet incitatif auprès de la population.

Même la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, s’est rendue au parc Claude-Jasmin tous les soirs pour assister aux prestations musicales des invités du festival.

Il faut dire que dame Nature était au rendez‑vous après plusieurs semaines de pluie, à l’exception de la soirée de mercredi soir où une averse est venue chambouler la prestation, en deuxième partie de la soirée, du groupe de musique africaine Taafé, ce qui n’a toutefois pas empêché les artistes de continuer leur prestation sur scène, au grand plaisir de ceux qui ont bravé le mauvais temps.

La semaine avait commencé en présence de la chanteuse Barbara Ruiz avec ses airs cubains, ses rythmes de merengue, de salsa, de cha‑cha‑cha et de cumbia. Puis Alain François a suivi avec son violon. Pas moins de 800 spectateurs se sont entassés au parc Claude-Jasmin, malgré son espace restreint.

Le lendemain, 9 juillet, quelque 400 personnes se sont déplacées pour découvrir les chansons aux accents de reggae et de pop interprétées en français, en anglais et en innu par Shaut, un nouvel artiste amérindien, originaire de Maliotenam. Le duo bien connu Caracol prenait place sur la scène en deuxième partie de la soirée avec son tour de chant aux influences folk, pop-alternatif et pop rétro‑soul.

N’eut été de la pluie, la soirée de mercredi soir promettait autant de plaisir et un réel dépaysement avec le groupe de flamenco-fusion de Jorge Martinez, qui proposait une musique aux notes sensuelles et aux rythmes gipsy.

Fort heureusement, la semaine s’est terminée avec le retour du soleil, ce qui a permis à 800 Boisbriannais de venir accueillir Marco Calliari et ses belles chansons italiennes. Comme l’on pouvait s’y attendre, la prestation de l’artiste a été à la hauteur de sa réputation d’homme-orchestre, donnant à la soirée un air festif qui en a incité plus d’un spectateur à se laisser aller à quelques pas de danse.

Il faut dire que la foule s’était fait réveiller par les rythmes endiablés du groupe Lendemain de veille qui reprenait pour l’occasion de grands succès québécois d’hier à aujourd’hui.

Tout au long de la semaine, le sculpteur Gilles Lauzé a créé une œuvre en direct, à partir d’une masse de sable. Les visiteurs auront la possibilité de voir son œuvre qui restera sur place tout l’été, au parc Claude-Jasmin. Rappelons que ce dernier était l’un des artistes participant au Symposium de la sculpture de 2012.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top