- PUBLICITÉ -
Matt Andersen: d’une rare énergie

Le bluesman Matt Andersen.

Matt Andersen: d’une rare énergie

Rarement un musicien peut-il faire preuve à lui seul d’autant de puissance et de rythme, mais il faut dire que Matt Andersen a une voix exceptionnelle et que le guitariste est un véritable orchestre à six cordes.

Le plus proche comparatif serait Bob Walsh, quoique le gros Bob chante peut-être un peu mieux, mais que l’énorme Matt s’avère un guitariste plus solide.

Mais à la voix, avec des mélopées d’une force incroyable, ou encore à la guitare avec des rythmes et des solos époustouflants, Matt Andersen s’exécute avec une rare énergie musicale qui soulève l’assistance à chaque interprétation.

C’est à quinze ans que Matt Andersen prenait la guitare dans son petit patelin du Nouveau-Brunswick, à Perth-Andover, pour ensuite s’inspirer des Eric Clapton et B.B. King, ainsi que les bluesmen de Chicago, avant de poursuivre par la suite avec des influences du Mississippi.

Il en résulte aujourd’hui un musicien exceptionnel et très inspiré qui, de toute évidence, se plaît à partager sa passion avec les amateurs de blues acoustique.

L’homme à la longue chevelure compte sept disques à son actif et la voix comme la guitare en font un musicien d’exception et un bluesman incontournable.

Kenny Blues Boss Wayne, le 20 avril

Celui-ci s’exécute sur un clavier Roland et c’est du rythm’n blues dans le style de la Nouvelle-Orléans, donc très dynamique et dansant dans le genre boogie-woogie.

Kenny Blues Boss Wayne sera donc dans la petite salle de type cabaret de l’église Sacré-Cœur, le 20 avril, à compter de 20 h, pour un spectacle blues très dynamique au son du swing de Kansas City et parfois à deux doigts du rock ‘n roll.

Il suffit de téléphoner au 450-434-4006 pour réserver une table, puisqu’il n’y a pas de sièges numérotés. Il s’agira du dernier spectacle de blues de la saison pour Odyscène, que vous pouvez également joindre via le [www.odyscene.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top