- PUBLICITÉ -
Mario Aristhene et le poids du monde

Artiste de longue date en Haïti, son pays natal, Mario Aristhene vit à Blainville depuis avril 2011, avec sa femme et leurs deux enfants. Quelque part dans le monde… est sa première exposition en sol québécois.

Mario Aristhene et le poids du monde

La bibliothèque municipale de Blainville accueille présentement, et jusqu'au 8 mars, une vingtaine de toiles de l'artiste multidisciplinaire d'origine haïtienne Mario Aristhene.

Intitulée Quelque part dans le monde…, l’exposition solo, outre les toiles, comprend également des sculptures, exposées dans le hall de l’hôtel de ville de Blainville. «Je peins des toiles et je crée des sculptures depuis que je suis tout petit», résume d’entrée de jeu l’homme de 33 ans, installé au Québec avec sa petite famille depuis quelques mois seulement.

Né en Haïti, dans une petite ville appelée Petit-Goâve, Mario Aristhene a, du plus loin qu’il se rappelle, toujours été attiré par les arts. Animateur culturel et propriétaire d’une galerie d’art en Haïti, il a tout perdu au lendemain du séisme de janvier 2010. «J’avais aussi un atelier de masques et de chars allégoriques où 25 personnes travaillaient», évoque-t-il. Au simple rappel de ces évènements, la douleur, on le devine, demeure encore bien palpable.

Le poids du monde sur leur dos

Les œuvres présentées dans le cadre de cette toute première exposition en sol québécois, lumineuses et évocatrices, ont toutes été peintes depuis son arrivée à Blainville, chez sa sœur qui y vit déjà depuis plusieurs années. «Ici, je me sens chez moi, les gens sont accueillants et je sens l’amour et l’entraide entre eux», souffle-t-il, y voyant une façon d’être et de vivre qu’il aime et qui l’inspire. «J’ai envie de faire ma part. Vous savez, pas besoin d’être président pour aider le monde. C’est dans les petits gestes que l’on retrouve la plus grande entraide», croit-il.

C’est aussi dans ces petits gestes et ses observations qu’il trouve son inspiration. «Un peu partout, il y a des gens qui portent le poids du monde sur leur dos. Il y a des gens qui meurent de faim et d’autres qui font la fête», constate-t-il. Sur ces toiles, c’est cette réalité qui trouve écho à travers une palette de couleur lumineuse. La femme (et la mère), la naissance, la musique aussi y trouvent leur place.

L’exposition solo de Mario Aristhene accueille les visiteurs à la bibliothèque de Blainville, située au 1000, chemin du Plan-Bouchard, jusqu’au 8 mars, du lundi au vendredi, de 10 h à 21 h, ainsi que les samedis et dimanches, de 10 h à 17 h. Pour information, composez le 450-434-5370.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top