- PUBLICITÉ -
Marie-Lise Pilote pas reposante

C’est un retour pour Marie-Lise Pilote après treize années d’absence sur scène, et l’humoriste était à ce point heureuse de remonter sur les planches, que le spectacle a commencé avant l’heure.

Marie-Lise Pilote pas reposante

C’est un retour pour Marie-Lise Pilote après treize années d’absence sur scène, et l’humoriste était à ce point heureuse de remonter sur les planches, que le spectacle a commencé avant l’heure.

Le titre décrit bien la chose: Marie-Lise Pilote réconfortante, mais pas reposante, et ce, tout l’été dans notre théâtre régional.

Les spectateurs sont donc accueillis avant même d’avoir posé leurs fesses sur les banquettes et déjà la couleur est donnée, l’humoriste est parmi nous et il s’agit d’un spectacle communicatif qui interpelle l’homme et sa fiancée.

La représentation est découpée en thèmes, notamment à propos des métiers non traditionnels. On y parle également de voyages et de l’élevage des valises (le troupeau de l’humoriste en compte quatorze), de même que de la pertinence des dons, les bienfaits du yoga et de toute l’importance d’être bien dans sa peau, quitte à être serré dans son linge.

On le sait, l’humoriste s’est faite animatrice en rénovation, et on y passe un bon moment avec un karaoké plutôt imaginatif.

On a d’ailleurs l’impression que c’est sur le ton de l’animation que se déroule le spectacle, davantage que sur la création de personnages. Même si la petite madame méchante n’est jamais bien loin.

La vie de marraine et la papauté au féminin sont aussi abordées dans ce spectacle mis en scène par son vieux complice du Groupe Sanguin, Dominique Lévesque, et il faut dire que certains montages scéniques nous rappellent tout le génie du défunt groupe.

Il en résulte une rencontre avec l’une des rares femmes en humour à remplir ses salles jusqu’au balcon et un spectacle, de toute évidence, très peaufiné, lequel gagnera certes en densité avec le temps et les multiples représentations, puisqu’il est tout neuf.

L’humoriste est en résidence chez nous cet été, dans la grande salle du Théâtre Lionel-Groulx, jusqu’au 11 août, et il vous suffit de communiquer auprès d’Odyscène au 450-434-4006 pour vous procurer des billets.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top