- PUBLICITÉ -
Livres: Zénon Clément

Le prêtre Zénon Clément est l’objet de cette biographie écrite par Lise Delabarre.

Livres: Zénon Clément, Sa foi à cœur ouvert

On faisait salle comble, à l’église Sacré-Cœur, pour présenter un livre et célébrer son sujet, puisqu’il s’agit d’une biographie, celle du prêtre Zénon Clément, sous-titrée Sa foi à cœur ouvert, puisque c’est de cette façon qu’il s’est livré à Lise Delabarre.

La biographe était la première à venir au microphone, mais c’était pour mieux introduire l’homme dont elle vantait «sa foi naturelle, celle qui vient du ventre», ainsi que la grande liberté de celui que l’on dit capable de dissidence.

Il faut dire que l’auteure a connu l’aumônier de l’école Pie‑IX, en 1966, alors qu’elle était jeune adolescente, et que depuis, il est devenu un véritable mentor dont elle parle avec enthousiasme.

L’homme est loin d’être banal et son influence sur la foule réunie était manifeste dans l’accueil qu’on lui réservait, vendredi dernier, et l’écoute qui s’ensuivit témoignait de l’immense respect qu’on lui porte.

Sachez que son parcours l’amenait au Japon et au Honduras, avant de venir prendre charge de la paroisse Sacré-Cœur de Sainte-Thérèse, en 1983, jusqu’à sa retraite, en 2002.

Pendant ces 19 années, il s’est impliqué auprès des plus pauvres, notamment en appuyant La P’tite Épaule ainsi que Moisson Laurentides. On lui doit aussi la création des Émotifs anonymes et du comptoir Dépanne-Tout.

«Arrêtons d’avoir peur», laissait simplement tomber l’homme qui se remémorait une rencontre fortuite en pleine nuit avec un drogué, qui lui disait: «Je suis venu te tuer.» C’est l’image du père que le déséquilibré voulait détruire. Or, c’est ce père qui l’a pris sous son aile.

Se remémorant la célébration des funérailles de l’une de ses sœurs, Zénon Clément gardait le souvenir d’un Dieu vivant. Et cette foi s’exprime pour lui dans la simplicité d’un cœur d’enfant; il la perçoit tel un sein maternel.

Difficile de résumer son allocution dans ce texte sans omettre quelque chose d’essentiel, mais Lise Delabarre propose une rencontre avec l’homme d’église en 224 pages, agrémentées de quelques photographies, que vous pouvez vous procurer à la Libraire Sainte-Thérèse, au centre-ville, à l’angle des rues Blainville et Turgeon.

Pour clore ce texte, laissons la plume à Marcelle Chartrand, qui témoigne, à la fin du livre, avec d’autres personnes qui l’ont bien connu, que «c’est un éclaireur extraordinaire, un guide spirituel sûr et un homme dont la personnalité rayonne sur tous ceux qui l’entourent de près ou de loin.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top