- PUBLICITÉ -
Littérature jeunesse: Yoyoman et les intimidateurs

Christophe Bélair, enseignant et écrivain, créateur du personnage de Yoyoman.

Littérature jeunesse: Yoyoman et les intimidateurs

Il a des allures de Spiderman, avec ses yoyos qui embobinent les intimidateurs, semant la terreur dans les parcs et jusque sur les montagnes enneigées. Mais le personnage de Yoyoman a bel et bien son existence littéraire propre, avec deux tomes de ses aventures.

Yoyoman est la création de Christophe Bélair, un enseignant à l’élémentaire qui a imaginé ce personnage qui vit maintenant dans une série illustrée par Mathieu Benoit, une histoire à suivre qui devrait connaître davantage d’aventures dans un proche avenir.

Le premier tome, publié chez Cornac, dans la collection Secundo, s’intitule Le Commencement et les aventures de Léonard Lacourse, alias Yoyoman, se poursuivent sur des montagnes enneigées dans Le mont Blizzard.

Les garçons, qu’on peine tant à faire lire, devraient y trouver un grand intérêt, puisque l’action est constante, mais le personnage de Léa n’est pourtant pas qu’un faire-valoir et l’auteur lui confère un rôle déterminant dans les victoires de Yoyoman sur ses assaillants.

La présentation est très pédagogique, avec un lexique en annexe, ainsi que des propositions de questions aux jeunes lecteurs. Mais l’auteur ne s’est pas astreint à l’aspect éducatif, permettant à son héros d’affronter les voyous dans un combat direct.

On le sait trop bien que, dans la vraie vie, il faut dénoncer les intimidateurs à la direction de l’école. Mais les voir se faire ficeler par Yoyoman dans des combats aux péripéties rocambolesques confère quelque chose de salvateur pour les enfants qui rêvent que les bons gagnent toujours finalement la partie.

L’écriture est précise et le récit s’avère bien étoffé. Christophe Bélair connaît de toute évidence fort bien l’imaginaire de ses jeunes lecteurs, d’autant plus qu’il est lui-même père de trois enfants.

Comme son titre l’indique, le personnage de Yoyoman émerge dans le premier tome lors d’une confrontation avec Travis et sa bande de voyous.

Nouvellement emménagé dans sa superbe résidence munie d’un sous-sol digne de la caverne de Batman (ses parents sont deux intrépides athlètes fondateurs d’une compagnie d’articles de sport extrême), Léonard fera la connaissance de la belle Léa, tout juste avant de tomber sur la bande de Traverse.

Le personnage de Yoyoman naîtra dans une fête costumée où le jeune athlète, extrêmement doué tant sur un BMX, sur une planche à neige qu’avec ses yoyos, vaincra ses adversaires avec des pirouettes et des cascades dignes des films d’action pour préadolescents.

Dans le second tome, ce sont des triplés d’une même famille plutôt mal élevés qui subiront les foudres de Yoyoman, lors d’une compétition de planche à neige où le superhéros aura plus de difficultés à dissimuler sa véritable identité, du moins face à Léa.

Nul doute que ces deux bouquins de format poche, d’une centaine de pages, connaîtront un succès populaire auprès des enfants du second cycle du primaire, puisque l’auteur a définitivement plongé dans leur imaginaire pour en ressortir avec ces petites histoires qui se lisent d’un seul trait.

En ce qui concerne l’auteur, il n’est pas seulement papa et enseignant: paraît-il qu’il s’exerce aussi au yoyo qui, grâce à son imaginaire, est en voie de se refaire une popularité auprès des jeunes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top