- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Les Quatre Saisons de Vivaldi

Avec le quatuor à cordes Rhapsodie

Le titre complet du spectacle s’écrit Il était une fois… les Quatre Saisons d’Antonio Vivaldi et, selon le producteur Michel Corbeil, «ce sera l’évènement musical de l’année à Sainte-Thérèse», lui qui a déjà présenté ce concert du quatuor à cordes Rhapsodie à Saint-Antoine-des-Laurentides, une soirée classique au cours de laquelle les mélomanes ont été littéralement transportés par la virtuosité des musiciennes, et le charme du répertoire.

L’occasion vous est donc offerte de partager cette expérience musicale, le samedi 11 avril, à compter de 20 h, au Centre culturel et communautaire Thérèse de Blainville, au 120, boulevard du Séminaire, à Sainte-Thérèse. Les billets sont disponibles à la Librairie Carcajou, comme à l’entrée, le soir même, au coût de 25 $.

Elles sont toutes des musiciennes de formation très avancée et chacune présente un curriculum particulièrement étoffé. Vous entendrez donc Amélie Lamontagne, au premier violon, Line Deneault, comme deuxième violon, Nayiri Piloyan, au violon alto, et Sophie Coderre, au violoncelle.

- Publicité -

On se souviendra que le quatuor Rhapsodie avait impressionné, il y a quelque temps, avec un concert nourri de trames filmiques, aussi promu par Michel Corbeil, mais il appert, aux dires des spectateurs, que ce concert de Vivaldi soit encore plus relevé.

En première partie de ce concert présenté sous l’éclairage tamisé des chandelles, vous entendrez un Canon de Pachelbel, le premier mouvement de la Petite musique de nuit de Mozart, puis le Printemps de Vivaldi qui sera suivi de L’Hymne au printemps, de Félix Leclerc. S’ensuivra L’Été de Vivaldi, pour se terminer avec La Cumparsita.

Au retour de la pause, on reconnaîtra la Mélodie du bonheur, puis L’Automne de Vivaldi, puis un montage de partitions de Gilles Vigneault. On présente finalement L’Hiver de Vivaldi et le tout se termine avec Czardas de Monti.

Il faut savoir que c’est le promoteur lui-même qui assume la présentation des pièces avec des notes biographiques et anecdotiques toujours intéressantes et savoureuses. Un portrait du compositeur décore la scène éclairée de candélabres, tout ça dans une atmosphère absolument propice à l’écoute, sinon au recueillement.

Michel Corbeil en est à son quatrième montage de spectacle classique et il a promu des dizaines de soirées musicales, mais il semble particulièrement fier de celui-ci, et les commentaires qu’il a reçus par courriel confirment l’engouement des mélomanes pour ses choix artistiques, ainsi que la façon de les mettre en scène.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top